Avec Whawha, je suis allée dans le parc. Promenade du soir, comme tous les soirs. Avec la chaleur de la journée se développent quantité d'effluves. Petite liste:

  • Je descends les marches et dans le couloir, toujours, ça sent le pain chaud ( petite patisserie au rez-de-chaussée).
  • Odeur de pizza dès l'ouverture de la porte de l'immeuble, je vis dans un centre ville, zone pietonne, restaurant tous les deux pas.
  • Plus loin, dans une petite cour intérieure, odeur de lessive du linge propre encore humide est suspendu aux terrasses.
  • Arrivée dans le parc, parfum de l'herbe fraichement coupée qui n'a pas encore été ramassée et qui a seché plusieurs heures au soleil.
  • Odeur forte de caca de chien.

Puis y'a du visuel aussi:

  • Trois sourires et un clin d'oeil.
  • Le soleil en pleine face au détour d'un trottoir.
  • Un sparadrap collé sur un rebord.
  • Un dalmatien qui saute par dessus un banc.
  • Une neige de pétales sur un arbre qui perd ses dernières fleurs pour laisser place à la verdure et à l'été.
  • Une jeune femme, les traits tirés qui crie dans son téléphone portable.

Je porte une jupe longue et fluide, mes sandales de cuir et un pull beige, laine souple. Je sens le vent qui légerement enroule le tissu autour de mes jambes. Je respire.