Sortie de cinéma. Michael Moore et sa palme d'or. Je suis profondément révoltée par tout ce que je savais déjà: le napalm, le fait que z'avaient rien demandé ces pov' civils irakiens, le fric, le fric, le fric... Maintenant, oui, c'est un film destiné au public américain,très manichéen (les gentils qu'on sait même plus très bien qui c'est VS les méchants et même qu'on dirait que c'est Bush tout seul le gros méchant (trop d'honneur pour lui)). Relativement subjectif ce qui est surprenant pour un doc, mais pas très étonnant quand on sait qui tient les ficelles et la caméra. L'impression aussi qu'on se sert de la même propagande dont ont su faire preuve les télés américaines pour convaincre la populace que la guerre en Irak, c'est vachty bien, mais là, c'est dans l'autre sens... Quoi qu'il en soit, il en a une bonne paire le Michael, et si ça peut au moins faire réagir les Américains aux prochaines élections, ce sera toujours une bonne chose...