samedi 9 juin 2007

Silence radio.

bl_

Plus de nouvelles de Timbre, Zim, Fred et les autres...
Ils sont passés,
ils sont restés un temps,
ils ne reviendront sans doute plus...

La magie des lectures et des échanges bloguesques,
ils peuvent être très profonds :
confiance,
partage,
aveux,
...
puis s'évanouir et faner.

Posté par Diane Groseille à 11:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


vendredi 8 juin 2007

Sit down.

Beaucoup d'heures de cours derrière moi,
j'ai plus compté celles qui sont venues se greffer sur un emploi du temps déjà saturé.
Le début de semaine a été beau.
PUIS.
Trois jours qu'on nous annonce des orages très violents qui ne viennent pas.
Trois jours que je me trimable des migraines à me taper la tête au mur.
A cause d'une crêve carabinée que m'a refilée Neb.
Même failli tomber dans les pommes.
Suis allée en classe parce que c'était semaine d'examen.
Nez qui coule en permanence et cette envie d'éternuer qui me lache pas,
même un élève pour me dire "vous pleurez M'dame ?"
Tête de cadavre, yeux rouges et cernes de momie.
Et cette chaleur qui rend tout poisseux, même les gens, même les mots.
Puis y'a des moments dans ces cas là,
on se dit que même les objets nous en veulent :
ils prennent un malin plaisir à disparaître
à claquer sous nos doigts ou a se mettre juste derrière nous
histoire qu'on ne puisse pas faire autrement que marcher dessus.

Alors quand une semaine comme ça touche à ses dernières heures, on dit ouf, merci.

Posté par Diane Groseille à 21:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 1 juin 2007

Ma force.

Parfois, j'oublie, et pourtant, c'est bien là, au plus profond de moi même. Cette énergie qui me vient de mes élèves, de ce qu'ils me transmettent, de leur motivation, de leur spontanéité. Je suis sortie aujourd'hui encore d'un de mes cours avec cette boule de feu dans le ventre, cette force vive qui me colle un sourire jusqu'aux oreilles. Se sentir utile, se sentir "vraie" pour eux, juste.

Ce matin, une élève me demande si je serai encore là à la rentrée, je leur dis mes doutes, mes hésitations, le fait qu'on me propose d'autres choses intéressantes, qu'il y a eu beaucoup de problèmes d'organisation ici, mais que j'ai envie de rester pour eux, et que mon choix n'est pas fait. Et je lis la déception dans leurs yeux. Une demoiselle vient me voir à la pause, elle me parle de son devoir qu'elle a pas pu me rendre car son copain est hospitalisé, et en douce, alors que les derniers élèves quittent la salle, elle me dit "ce serait bien que vous soyez encore là".

Plus tard, à midi, il a cette "deuxième année" qui vient me parler du sujet qui est tombé, de ses impressions. Elle me sort trois livres de son sac qu'elle a achetés cette année pour travailler et dont elle n'aura plus besoin, elle me les offre. Puis elle me dit merci, naturellement, parce que "c'est la seule matière où on était vraiment sûrs d'être prêts, où on avait toutes les clés en main"... Elle quitte la salle et ça me fait de la peine de me dire que je ne la reverrai plus.

Et je rentre chez moi, en sachant que lundi j'attaque une semaine de trente-cinq heures de cours, avec le sourire... Alors, j'ai envie de le gueuler, comme je l'ai déjà braillé chez elle : ce n'est pas une question de nombre d'heures ou de temps de correction, et encore moins de salaire, c'est une question de plaisir, de partage, de respect. Je n'ai pas la prétention de donner de leçons à qui que ce soit, mais c'est juste que souvent, le bonheur, l'épanouissement, il est juste là...

Posté par Diane Groseille à 18:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

jeudi 31 mai 2007

J'avoue...

... Oui, bon d'accord,
j'ai passé une bonne partie de ma journée
devant l'écran de mon ordinateur,
ça se voit tant que ça ?
Et puis, alors, ça vous dérange ?
Non mais, de quoi je me mêle...
Et même que ça fait vachement du bien.

Jonglage de mots,
temps passé avec le corps,
pas si somnolent aujourd'hui,
Découvertes,
déambulation,
chez ceux quon connaît,
chez les inconnus,
ailleurs,
écrire,
écrire,
écrire...

Posté par Diane Groseille à 19:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

En manque d'inspiration ?

Pour les poètes en herbe
(et aussi ceux en sable, en coton, en malabar, en satin, en poudre de pétale de coquelicot...),
une découverte géniale aujourd'hui,
dictionnaire en ligne,
que beaucoup connaissent sans doute déjà,
un peu particulier,
à découvrir, pour ceux qui l'ont toujours sur le bout de la langue.

ombres_chinoises

Posté par Diane Groseille à 19:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Pub.


Vous allez aimer l'avenir
envoyé par Planetlover

Merveilleux message,
beau travail de publicitaire,
qui me colle les larmes aux yeux,
dommage que ce soit pour nous vendre de l'électricité.

Posté par Diane Groseille à 13:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Coup de foudre.


Renan luce la lettre
envoyé par liloode3

renan_luce
Les yeux coquins, gamins,
La voix taquine, maline
Les paroles ludiques, techniques
...
Tout de suite envie de le suivre,
où il voudra.
A découvrir.

Posté par Diane Groseille à 11:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mercredi 30 mai 2007

Baby love, my baby love.

En cours cet après-midi, chez un élève que j'apprécie tout spécialement, pourtant tête en l'air et particulièrement bordélique, mais tellement attachant. Nous sommes en train de préparer son oral de bac français. Sur la table, son portable qui vibre. Je jette par principe un regard qui se veut méchant : il est censé l'éteindre avant le cours. Il me fait une mine de "s'il te plaît, je t'en supplie, oh, s'il te plaît". Je fais oui de la tête et me replonge dans la lecture de l'extrait de Candide sur lequel il va plancher. Je l'entends simplement triturer les touches de l'engin pendant quelques secondes et je manque de tomber de ma chaise quand il pousse un hurlement, qui est immédiatement suivi d'un saut sur place et d'une petite danse de joie. Je reste bouche ouverte, je connais la bonne humeur du personnage, mais là, j'avoue que ça me dépasse. Il se réinstalle alors que je le dévisage, silencieuse avec des yeux comme des soucoupes. Il reprend juste sa respiration, tire la chaise vers la table, baisse les yeux sur sa copie, les relève et me dit, avec un sourire qui lui illumine tout le visage : "ma copine n'est pas enceinte". Et beh, on aura eu chaud sans le savoir, il a seize ans. Je lui épargne la leçon de moral, il l'a apparemment entendue une bonne dizaine de fois les derniers jours. En voilà un qui fera attention à l'avenir.

Posté par Diane Groseille à 18:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mardi 29 mai 2007

Court !

Notre président court, il se prend pour Forest Gump

...

Sa femme défile, elle se prend pour Jackie Kennedy

...

Vive le modèle américain !

Posté par Diane Groseille à 20:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

Relax, take it easy.

Encore des nouveautés.
Animation d'un atelier d'écriture à la rentrée.
Relecture d'un roman avant fin juin.
Des mots et des idées fusent.
Des projets de fil en aiguille, ça fourmille.
Du coup, la pluie et le froid me font presque plaisir.
Et on en oublie la somme de travail
qui reste à fournir sur les prochaines semaines.

main_herbe

Posté par Diane Groseille à 18:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]