C'est plus fort que moi
samedi 21 novembre 2015

Mettre du doux dessus*.

Alors que partout semblent s'insinuer la peur, l'angoise, la tristesse, je veux me réjouir, je veux me rassurer, je veux me réconforter. Il nous faut continuer, face aux deuils, face à la douleur et l'incompréhension, nous avons le devoir de nous reconstruire, d'être forts, d'être heureux. On m'a dit des dizaines de fois de prendre soin de moi. Je ne suis pas très douée pour ça. Mais j'essaye.

J'ai lu le projet de cette enseignante qui a demandé à ses élèves, pour les rassurer, pour les consoler, de chercher à lister ces petites "forces" personnelles. J'aurais aimé proposé cela à mes élèves. Pour faire peur à la peur.

Voilà mes petits pansements de bonheur. Sparadrap d'espoir. Comme les petits bisous qu'on fait sur les bobos.

  • Câliner. Même s'il n'est pas simple de retrouver la sérénité du corps après cette bataille intérieure.
  • Passer du temps au chaud, couverture moelleuse, thé et petits gâteux.
  • Partager du temps en famille, ensemble, manger, rire, se serrer, se sentir, se reposer, savourer ces moments précieux de calme, d'apaisement, de chance.
  • Lire. Je terminais hier soir Le Remplaçant d'Agnès Desarthe. Je me réjouis déjà de commencer l'un des nombreux autres livres qui prennent la poussière sur ma table de chevet. 
  • Se fondre dans des fictions. S'imprègner par exemple, plusieurs soirs de suite, de la narration magique des Star Wars sur grand écran. Et découvrir (après le monde entier ou presque) ces jeux de filiation. Retenir son souffle près de 40 plus tard, alors que Dark Vador avoue "je suis ton père".
  • Faire des caresses aux chiens, en prenant le temps, de les regarder, de sentir leur pelage, leur chaleur. Sentir Lu pousser mon dos ou mon ventre avec sa tête, manifester son affection.
  • Vivre des soirées avec les amis, à rire comme des imbéciles, pour si peu, mais pour de vrai. Même si c'est court, même si la fatigue se fait sentir trop tôt, les batteries se rechargent.
  • Regarder des séries. Entrer dans des univers et accompagner des personnages. J'avais commencé, il y a des mois déjà Walking Dead : j'ai couru et tremblé avec eux, j'ai aimé les questions soulevées par le scénario, bien au-delà de la simple thématique des morts vivants (notre rapport au progrès, à la société, à la nature, au temps). J'ai beaucoup aimé plus récemment le joli Enlightened avec Laura Dern, chargée d'espoir et de naïveté. Puis je trouve une vraie poésie dans les images de Rectify, dans ses silences, ses doutes, ses ambivalences.
  • Cuisiner, de ces recettes qui exigent patience et concentration, de celles que l'on remet toujours à plus tard car on manque de temps.
  • Dormir, siester, grasse matiner, sommeiller, s'assoupir...
  • Écrire. Des mots sur des maux. Soulagement.

lu-couverture1

[* J'entends cette expression "mettre du doux dessus" dans la bouche d'un artiste parsien qui colle des dessins sur les lieux des attentas, des dessins naifs, un message d'espoir]

Posté par Diane Groseille à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


dimanche 27 septembre 2015

Des envies de rentrée.

  • Marcher, aller à la piscine, courir peut-être...
  • Me relaxer, faire du yoga, méditer, même s'il est difficile de prendre ce temps là, il doit apparaître dans les priorités
  • Reprendre le violon (et ça semble compromis pour le moment)
  • Dessiner, dans la rue, dans des cafés, dans des musées, même en cours, ... Dessiner des gens, des moments, des sensations, des paysages. Ne plus bloquer, surtout pas par perfectionnisme, excès d'exigence. Faire.
  • Aller voir des spectacles, encore et encore. De tout. Même des choses auxquelles je ne suis pas habituée. Faire face aux a priori. Se laisser habiter par l'inspiration.
  • Continuer l'impro, continuer à insuffler des choses nouvelles, à oser, même face à l'impossible. Chercher davantage de partenariats, d'échanges, provoquer des rencontres...
  • Planifier des vacances : anticiper les "trous" d'emplois du temps et prévoir des virées (tout près dans les régions voisines ou plus loin : capitales européennes, nature lointaine)
  • Devenir Greeters
  • Cuisiner
  • Lire un peu tous les jours
  • Préserver mes temps de sommeil, m'aménager des siestes sans culpabilité
  • Continuer à visiter des musées
  • M'accorder du temps avec mon homme, avec mes chiens, avec ma famille, avec mes amis
  • Anticiper pour pouvoir profiter de l'instant
  • Relativiser
  • Écrire, encore, toujours, m'en tenir à cette belle régularité qui me satisfait
  • ... Et puis me fixer moins d'objectifs, pour avoir plus de chances de les atteindre....

roue

***

Posté par Diane Groseille à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 29 juin 2015

A l'aube des promesses.

Ma fin d'année scolaire s'accompagne comme chaque année de multiples angoisses. Certaines, raisonnées, sont dues à ces perpétuelles incertitudes et aux difficultés financières déjà présentes qui vont sans doute s'accentuer sur les trois mois à venir. D'autres, plus tacites et sourdes sont de l'ordre du rapport au corps, à la perfection, au temps, au désir, à l'enfantement... Des constantes pour moi, comme pour tant d'autres. Je réfléchis beaucoup les dernières semaines à cet empoisonnement et aux solutions qui s'offrent à moi. Je veux regarder devant et je vois comme chaque année ces longues semaines comme tant d'opportunités. Voilà quelques projets pour mon été, parce qu'il est doux de les écrire, comme des promesses que l'on se fait à soi-même :

  • Dessiner : aquarelle, croquis
  • Lire des livres (une pile qui tient de plus en plus difficilement en équilibre au pied de mon lit)
  • Lire le journal
  • Ecrire (carnet de voyage, blog, feuilles volantes, cartes postales, lettres d'amour ou d'amitié)
  • Développer mes connaissances en photo, participer à des concours, faire des sorties thématqiues, ressortir mon Diana
  • Faites quelque chose qui m'effraie
  • Me relaxer, méditer, prendre conscience du moment (j'entame la lecture fascinante du livre de Christophe André, je me trouve face à des évidences lumineuses)
  • Cuisiner (des tentatives nouvelles, pâtés et laits végétaux, nature comestible, agar-agar...)
  • Faire du yoga, travailler ma souplesse et mon équilibre, si possible, dehors...
  • Marcher, au moins une heure par jour
  • Danser
  • Courir
  • Nager
  • Faire l'amour
  • Ne rien faire
  • Boire des tisanes (j'ai encore hier cueilli de la mélisse sur le bord d'un canal)
  • Aider mon homme à faire évoluer son projet
  • M'éssayer à la céramique
  • Jongler
  • Visiter des musées de la région
  • Faire venir le cinéma à la maison, grace à notre vidéo-projecteur
  • Faire du vélo
  • Passer une journée au lit
  • Multiplier les soirées avec les amis, soirées cocktails, balade nocturne, nuits à la belle
  • Faire des balades avec les chiens de la SPA
  • Faire de l'Affut
  • Lire des articles ou des textes en italien et en anglais
  • "Photographier" des sons
  • Aller au théâtre, notamment , parce que ça fait des années que j'en ai envie
  • Prendre soin de moi, et des gens qui m'entourent, en multipliant des petites attentions simples
  • Coudre
  • Faire de l'Origami
  • ...

ciel

Je trouve par hasard cette illustration qui résume les contraintes satisfaisantes que je tente de me fixer au quotidien :

journée

Posté par Diane Groseille à 09:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 6 mai 2009

Quota.

labo

Juste pour aujourd'hui :

  • Onze heures de cours: quatre le matin à C., quatre l'après-midi à M., trois en soirée à S.
  • Une déclaration par personnes interposées
  • Trente copies corrigées
  • Quinze minutes perdues avec une collègue qui m'a raconté du vide
  • Un plein de diesel
  • Quinze euros de courses rapides
  • Quelques centaines de sourires
  • Un moment où je me suis dit "je vais mieux"
  • Un coup de fil de ma sœur
  • Cent kilomètres parcourus
  • Vingt cinq livrets scolaires remplis
  • Trois mails envoyés, une vingtaine lus
  • Une dizaine de fiches bilans d'interventions remplies
  • Un conseil de classe inutile avec une vieille grue
  • Dix minutes d'énervement avec la même grue qui s'écoute parler
  • Deux nouvelles personnes rencontrées : Hélène et Didier.
  • Deux fous rires justifiés, merci Michael et Alessandra
  • Deux écoutes de In Rainbow de Radiohead, une vers le Sud, une vers le Nord
  • Une promesse que je découvre non tenue
  • Un barbecue avorté : trop froid et fatiguée
  • Les cinq dernières minutes d'un match de foot
  • Quelques minutes de précieux dialogue neutre avec Neb
  • Un épisode de Dr House devant lequel je me suis endormie

Par contre

  • Pas assez de sommeil, ni grasse mat', ni sieste, même pas le temps de finir mon rêve.
  • Pas de promenade de Lucien (il est sorti, mais pas avec moi, ne contactez pas la SPA)
  • Pas de projets
  • Pas d'envie si ce n'est solitude et repos
  • Pas le temps de manger

Demain, encore quelques heures et je souffle : écriture, rangement, cuisine, jardinage, siestes, balades... Besoin de décomposer le temps.

Posté par Diane Groseille à 00:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

samedi 17 janvier 2009

Lectures.

J'ai lu en novembre un questionnaire tel que je les aime chez Leto. Il m'aura fallu près de deux mois pour y répondre à mon tour...

  • le livre que tu as le plus adoré lire : La Nuit des temps de Barjavel, parce que je l'ai lu à une période très douce de ma vie et que j'ai eu l'impression d'être à nouveau une toute petite fille à qui on raconte de belles histoires.
  • celui que tu as relu dix fois : certains Pagnol, certains Cauvin...
  • celui que tu emmènerais sur une île déserte : Les Fleurs du mal de Baudelaire
  • celui que tu aurais voulu écrire : les livres d'Emmanuelle Bernheim, pour leur simplicité si évidente. D'autres d'Eric Emmanuel Schmitt pour leur originalité, La Part de l'autre par exemple.
  • celui qui t'a fait pleurer : Je crois, il y a longtemps, Rue des Bons Enfants de Patrick Cauvin.
  • celui qui t'a fait rire : Sans aucune hésitation Gamines de Sylvie Testud.
  • celui qui t'a gavé : Le chateau de Kafka dont la lecture nous avait été imposée en cours, jamais terminé, d'ailleurs Kafka lui-même ne l'a pas terminé.
  • celui que tu n'as jamais eu le temps de terminer, et pourquoi : parce qu'il m'a gavée, voir la réponse précédente
  • celui que tu n'as jamais réussi à lire en entier, et pourtant tu as essayé : L'Alchimiste de Coehlo (et avec cet aveu je perds sans doute les dix derniers lecteurs réguliers qui me restent compte tenu de son succès : combien de fois ai-je entendu "j'adore Coehlo" (prononcez à la "sushi" de Gad Elmaleh))
  • celui que tu conseilles tout le temps à tes amis : Le Prafum de Süskind et La nuit des temps de Barjavel.
  • celui que tu as lu en premier dans ta vie : des Oui-Oui, Félicie en ballon et Viou de Troyat.
  • celui que tu as acheté en dernier : quelques poches d'Amélie Nothomb achetés dans une grande surface.
  • celui que tu as lu en dernier : Le Journal d'une hirondelle d'Amélie Nothomb.
  • celui que tu as volé : j'ai jamais volé de livre, même pas un malabar... Par contre, j'ai une quantité de bouquins achetés aux puces, trouvés sur les rayons d'Emmaüs ou dans des bacs de bouquinistes...
  • celui que tu as emprunté et jamais rendu : aucun je crois.
  • celui qu'on t'a emprunté et jamais rendu : Piège pour Cendrillon de Sébastien Japrisot.
  • celui que tu as lu à la Fnac, assis sur la moquette dans un coin du rayon livres : Le Guide du Zizi sexuel !
  • celui qu'on t'a prêté : il y en aurait trop pour les nommer.
  • celui que tu as lu à l'école et que t'as adoré : les Enfants de Noe de Jean Joubert, L'Odyssée, Un sac de billes de Joseph Joffo, Madame Bovary de Flaubert.
  • celui que tu as lu à l'école et que t'as détesté : Boule de suif de Maupassant. 
  • celui que tu devais lire à l'école et que tu n'as jamais lu : Le West Ostlicher Diwan de Goethe.
  • Celui qui m'a fait le plus peur : Haute Pierre de Patrick Cauvin.

vieux_livres

***

Posté par Diane Groseille à 16:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


vendredi 5 septembre 2008

See you soon...


Encore un sourire...

  • J'ai retrouvé quelques classes, j'en ai découvert d'autres. J'ai attaqué sur les chapeaux de roues, avec une progression béton, avec des consignes de la mort (tu dors = tu sors, pour l'exemple !) et avec tout plein de projets sur l'année et même que cette fois-ci, je vais tenter les sorties culturelles !
  • Merveilleux concert de Coldplay lundi soir au Zénith de Strasbourg : le groupe a fait un show exceptionnel, des papillons, des images, des couleurs, de l'acoustique
  • J'ai perdu plus de deux kilos, juste en arrêtant les conneries goinfrées pendant toutes les vacances. Je me sens mieux dans mes pompes, enfin surtout dans mes jeans en fait ! On mange surtout des fruits et des légumes. D'ailleurs il y a marché ce matin sur la place en-bas de chez nous et je vais aller faire un stock (notamment les quetsches, très chères cette année, mais j'adore !)
  • Ma petite sœur a finalement récupéré des classes : une de ses collègues a réalisé que de toute façon elle passerait son temps à rectifier le tir derrière ma sœur, donc elle a accepté de prendre une partie de son emploi du temps.
  • Retrouvailles en famille prévues dimanche. Voilà plus de deux mois qu'on s'est pas vus tous ensemble.
  • Notre appartement est plus douillet que jamais, il a subi quelques transformations cet été et je me suis mise ces derniers jours à un sérieux tri de mes affaires (vêtements, paperasses...) histoire de faire de la place dans les placards. J'ai du mal à croire que cet hiver, ça fait deux ans qu'on y vit.
  • Mon petit jardin de balcon tiendra jusqu'à l'automne : les tomates sont magnifiques, une aubergine m'attend toujours et j'ai trois poivrons qui sont en train de rougir, malgré ce temps de chien.
  • Je lis encore et encore. Du bon et du moins bon, me plongeant dans des univers si différents, à la découverte des mots de personnes qui savent jongler pour faire d'une phrase une évidence qui nous arrête à la fin de la ligne.

Et quelques grimaces... 

  • Première semaine de l'année grise et humide : je me suis fait saucer deux fois jusqu'à l'os. Difficile de faire tenir un courant de motivation pour les dix mois à venir dans ces conditions là. J'attaque le sérieux la semaine prochaine avec une trentaine d'heures de cours sur quatre jours. J'aimerais tellement que l'automne ne s'installe pas si vite !
  • En voulant faire un petit détour pour aller voir ce que devenait notre ex-jardin, j'ai raclé tout l'avant gauche de ma voiture contre un mur. Première fois que ça m'arrive : en dix ans de permis, j'ai eu un seul accident non responsable et ma voiture était partie à la casse. Je me suis dit, "c'est pas grave, je suis assurée!". Au téléphone on m'apprend que j'ai 300 euros de franchise. Je voulais vendre ma voiture avant mi-septembre (d'ailleurs si ça intéresse quelqu'un une 307, sans rayure à l'avant !), va falloir faire vite...
  • J'ai plus une thune ! Vacataire depuis deux ans, je fais mes calculs pour tenir mes deux mois d'été sans aucune rentrée d'argent. Faut croire que cette année, j'ai très mal calculé car, malgré un remboursement des impôts je suis à la cave ! Et les 300 euros suggérés plus haut ne vont pas arranger mes affaires.
  • J'étais chez la dermato hier, elle m'a trouvé plein de maladies de peau aux noms douteux qui se soignent avec des pommades et des médicaments aux noms encore plus douteux.
  • Rêvé de Martinique cette nuit : réveil froid et trop réel.
  • Lucius tire la gueule : avec ce temps, il passe ses journées à l'intérieur et je vois bien que nos longues balades estivales lui manquent déjà...
  • Voilà trois fois que je me rends à la mairie pour faire refaire mon passeport, il me manque à chaque fois une pièce différente. Quand on a pas de tête, on a des jambes.
  • Ce blog fonctionne au ralenti, depuis des mois, pas d'écho, pas de pertinence. Ailleurs, les mots prennent de leur sens et trouvent des oreilles et des yeux. Questions sans réponses pour le moment. Écriture égoïste. J'ai fait l'erreur hier soir, alors que je lisais un mauvais livre, de le poser pour prendre un des cahiers grands carreaux posés sur une étagère.  J'ai retrouvé l'écriture d'il y a plus de cinq ans. Des lettres fluides et régulières sur le papier, des mots sans concession qui ne cherchent pas de lecteurs. Je pensais y trouver la fadeur de plaintes puériles et répétitives, j'y ai surtout trouvé de la précision et le rendu objectif d'époques particulières de ma vie...Bien entendu, ici, je continue, mais ce n'est plus pareil...

sur_un_banc

Posté par Diane Groseille à 09:12 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mardi 15 juillet 2008

Merci Eddie.

Tagguée par Eddie, je me lance pour un petit questionnaire, juste avant de partir...

Les règles :

  • Mettre le lien de la personne à l'origine du tag.
  •  Mettre le règlement du jeu.
  •  Répondre aux questions.
  • Tagguer 5 - 6 personnes.
  • Les avertir sur leur blog.

***

1/ Couleurs préférées: j'aime toutes les couleurs.

2/ Matières préférées: le coton, la soie, le lin...

3/ Odeurs préférées : le parfum des fruits bien mûrs, l'herbe coupée, l'odeur de Lucien qui sent comme un petit chiot, les odeurs d'une ferme, de la nature, de la pluie dans la forêt...

4/ Gourmandises préférées : les sushis, presque tous les bonbons, les fruits frais...

5/ Le style de ma décoration: des matières simples, du rouge, du marron, du beige, du confort, moins de bibelots qu'autrefois, des objets authentiques.

6/ Ce que j'aime recevoir: des fleurs, des livres, des surprises, des amis, des compliments, des lettres manuscrites et des cartes postales, des remerciements, des bonnes nouvelles.

7/ Un aliment ou un produit que je n'aime pas du tout: la betterave, je trouve que ça a un goût de pourri.

8/ Trois aliments préférés: tomates, pain fait maison, cerises.

9/ Recette favorite: En ce moment j'élabore et je parfais mon poulet au lait de coco. Mais j'adore la blanquette de veau de ma maman, inimitable.

10/ Boisson de prédilection: Crémant d'Alsace.

11/ Le plat que je rêve de réaliser mais que je n'ai pas encore fait: Je ne rêve pas, je fais.

12/ Mon meilleur souvenir culinaire: un délicieux couscous préparé seule pour quarante personnes en centre de vacances, il y a cinq ans.

petits_pains

Pas le temps de tagguer,

je ferme ma valise et je me sauve,

à vous de voir si le questionnaire vous tente !

***

Posté par Diane Groseille à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 4 juillet 2008

Liste sans titre.

  • Radiohead J-1. Les affaires sont déjà prêtes, en bonne fétichiste, j'ai classé mes albums dans une pochette noire et j'ai épinglé nos billets dans le couloirs de l'entrée, ce qui me permet de les admirer lors de mes nombreux passages.
  • Entretien réussi hier. Je commence le 25 aout, voilà un bon complément à mon emploi du temps qui me permettra d'éviter des va-et-vient dans tout le département.
  • Ingrid est resplendissante. Je suis heureuse pour elle et sa famille. c'est un beau message d'espoir. C'est simplement dommage qu'elle soit l'objet de récupérations médiatiques et plus encore, politiques.
  • Résultats des examens de mes élèves ce matin : de très bonnes et de très mauvaises nouvelles, quelques grosses surprises ! Ensemble vraiment mitigé...
  • Une jolie tunique verte en soie qui me transporte tout droit dans les années 70.
  • Les derniers bulletins remplis il y a quelques heures et envoyés, bon débarras !
  • De nouveaux voisins qui ont l'air sympa même s'ils défoncent la porte dès leur arrivée parce qu'ils n'ont pas la bonne clé.
  • L'été, l'été, l'été...

nuages_lourds
***

Posté par Diane Groseille à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 2 mars 2008

Etc.

Et aussi, pour poursuivre la liste, les petits plus qui me boostent en ce moment :

jeunes_pouces

  • Découvrir de nouveaux morceaux de musique grâce à la Smartradio de Deezer qui lit dans mes pensées.
  • Revenir à de vieux morceaux pas écoutés depuis des années : Belly, du vieux Placebo, Live. Retrouver les époques, les univers et les atmosphères qui y correspondent.
  • Manger asiatique et tenter enfin de faire mes propres sushis.
  • Jouer à prendre sa place.
  • Voir des films le plus souvent possible, retourner au cinéma.
  • Sortir, gagner en confiance, parler avec des inconnus, échanger découvrir cette force qu'on pensait réservée à d'autres.
  • Sourire plus souvent.
  • Inviter mes parents au resto.
  • Aller chez le coiffeur, cheveux trop courts et trop clairs, mais c'est pas grave ça repousse et ça change les idées.
  • Avoir du monde à la maison, plus souvent, sans calculer, et être bien. Trouver des potes installés dans le canap' en rentrant à la maison.
  • Voir arriver le printemps, la tiédeur, la lumière.
  • Lire le Robert, pour découvrir des mots encore inconnus, et leur étymologie.
  • Parler avec ma maman de souvenirs d'enfance, de lumière, de détails qui ne doivent pas s'effacer.
  • Faire les choses au moment où j'y pense.
  • Laisser glisser le temps en se disant que non, c'est pas grave, on a le temps.
  • Faire le dos rond sur mon ballon rouge.
  • Constater que mon compte en banque se porte décidément de mieux en mieux.
  • Voir arriver des semaines de légèreté, avec des week-ends- à rallonge.
  • Faire des photos de plus en plus maîtrisées, avec une magie de la lumière apprivoisée.
  • Faire de grandes trottes dans les vignes, dans la montagne, sans les préméditer.
  • Câliner mon Lu, qui nous a fait peur, on a bien cru qu'il allait passer sur le billard.
  • Lire le journal, comprendre, réfléchir, m'enflammer, savoir où j'en suis.
  • Boire de grands bols de thé vert, à tous moments de la journée.
  • Me réveiller avec de la lumière, grâce à mon nouveau joujou, un simulateur d'aube.
  • Rire avec mes collègues.
  • Lire les blogs que j'aime, toujours et encore.
  • Palper mes billets pour Arras et Werchter et visualiser ce temps qui me rapproche de ces deux jours magiques.
  • Découvrir mon nouveau groupe de théâtre, et le lieu merveilleux dans lequel se déroulera mon atelier.
  • Respirer...

Posté par Diane Groseille à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 mars 2008

Ce qui m'aide à bosser

J'ai lu ce post il y des semaines... J'ai trouvé un peu de moi chez elle, comme à chaque fois que le lis ses mots. Et une fois n'est pas coutume, je fais une liste de ce qui m'aide à bosser, de ce qui me motive le matin à aller enchainer quelque dix heures de cours :

  1. Quitter une maison propre et rangée en sachant qu'elle m'accueillera confortablement à mon retour sur les rotules quelques heures plus tard.
  2. être prête, savoir comment vont se dérouler les heures de la journée, à la minute près, parce qu'on a pas le droit à la faute.
  3. Avoir des idées qui fourmillent en permanence et les cultiver comme un petit jardin.
  4. Profiter du soleil qui est de nouveau là quand je fais le trajet le matin, et savoir qu'avec un peu de chance, il sera là pour moi au retour le soir.
  5. Des nuits de huit heures, me lever tôt pour avoir le temps de m'étirer, d'évoluer dans ma maison, de me préparer des petites friandises pour le goûter, de me faire un bon thé pour mettre la machine en marche.
  6. Le sourire de mes élèves, les éclats de rire parfois, les remerciements, la curiosité éveillée, leur envie d'avancer.
  7. Ma curiosité, mon désir d'en savoir toujours plus, d'en découvrir au quotidien.
  8. L'idée que je suis libre, que tout peut changer le jour où ça ne me convient plus, qu'il n'y a qu'un pas.
  9. Ma fierté d'en être arrivée là et cette certitude que je peux aller encore plus loin.
  10. La prise de risque, le fait de se mettre en danger en donnant, en s'exposant.

Posté par Diane Groseille à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]