lundi 19 février 2007

Arabesques.

arabesque_1

arabesque_2

arabesque_3

arabesque_4

arabesque_5

arabesque_6

arabesque_7

arabesque_8

arabesque_9

arabesque_10

arabesque_11

arabesque_12

Petites breloques tortueuses observées hier dans les vignes au-dessus de Kaysersbreg.
Travail soigné et délicat du temps qui passe et qui s'ennuie.
Autour d'un fil de fer, trouver toutes les possibilités.
Envisager toutes les liaisons, chacune des options, et essayer de s'enrouler.

Posté par Diane Groseille à 18:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


jeudi 1 février 2007

Relais pour ce soir.

10087950_p

Cliquez sur l'image pour plus de détails.
Relais de ce qui se dit , entre autres.

Posté par Diane Groseille à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 janvier 2007

Eclairages III.

dans_l_ombre

Sami

J'ai été étonnée par la polémique "Sami Nacéri". L'homme est ce qu'il est et on a beau tout tenter pour lui trouver des excuses, son attitude reste impardonnable. Pas de quoi faire tant de bruit, et c'est plus ce point qui me surprend en ce début d'année. Un parfait inconnu aurait eu la même attitude que même la presse locale n'en aurait pas voulu. Pourquoi alors faire occuper les premières minutes du JT deux jours de suite à un fait si insignifiant. Les chaînes de télé françaises cherchent-elles à se mesurer à des Voici ou autres Gala ? Cherche-t-on à montrer encore à quel point les Maghrébins viennent troubler l'ordre publique et accentuer ce climat d'insécurité qu'on nous met à toutes les sauces ? ("Un acteur, en plus, vous vous rendez compte ma petite dame, on est plus à l'abri, ils sont partout !")

dans_la_lumi_re

beverlyhills90210

grey_s_anatomy

C'est avec un peu de honte que je me dois d'avouer ma joie de retrouver certaines séries. Le fameux Beverly Hills pour commencer que je redécouvre par hasard sur TF1 certains matins. Oh oui, je sais, on est bien loin de la référence culturelle, mais j'aime revoir ces personnages qui ont tant évoqué dans ma jeunesse. Des Kelly et des Dylan qui incarnaient alors le modèle du rêve américain. Je souris aussi en retrouvant les thèmes préoccupants de nos années 90.
Puis il y a Grey's anatomy. Un Urgence en mieux, pour lequel Neb et moi avons développé un amour tout particulier, tant et si bien que nous avons fini par faire des adeptes autour de nous, pour nous retrouvés lors de la diffusion des derniers épisodes cet automne la bouche ouverte. Plus de diffusion prévue avant plusieurs mois, mais les saisons 1 et 2 en cadeaux de Noël...

Posté par Diane Groseille à 11:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 5 décembre 2006

Eclairages II.

dans_la_lumi_re

charlotte

Charlotte Gainsbourg dans ce film merveilleux hier soir Love, etc., très bien entourée il faut le dire, mais si émouvante, et toujours si belle, singulière.

***


dans_l_ombre

300px_Football_PSG_Caen

Ce supporter de foot l'autre soir, qui lâchement, le visage "flouté", raconte à quel point il aime tabasser, et qui rajoute que c'est même la seule raison pour laquelle il se rend dans un stade. Et ce qui me choque, c'est le plan de la caméra sur les décorations de son sapin de Noël en arrière plan, pour bien nous faire comprendre, que oui, ce fou est un être humain et qu'il a une vie de famille (pauvre famille!)

Posté par Diane Groseille à 12:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 2 décembre 2006

D'une langueur monotone.

arbre_mort

branches

corbeau

feuillages_jaunes

feuilles_d_automne_sur_Rouf

feuilles_jaunes

feuilles_sur_herbe

feuilles_jaunes_bis

feuillus_contre_nus

pieds

rosier_sauvage

rouges_jaunes

vignes

rouges_jaunes_verts

tortilles

vielles_pierres

Posté par Diane Groseille à 22:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


vendredi 1 décembre 2006

Eclairages.

dans_la_lumi_re

Ce reportage sur la mort de Jim Morrison hier soir, qui me fait faire un bond de dix ans en arrière : sa voix, ses gestes et toutes ses mélodies. Bien que l'enquête (et par conséquent le reportage) soit trop courte à mon goût, je retrouve ces images d'archives qui ont fait rêver l'adolescente que j'étais...

***


dans_l_ombre


Un Nicolas Sarkosy trop sure de lui hier soir dans "A vous de juger". Le ton de sa voix et ses gestes ne laissent aucune place au doute, à la petite erreur, à l'hésitation. Chaque étape est calculée, chaque clignement de paupière, c'est un homme plastifié et manipulateur, trop parfait qui apparaît sur mon écran. Jusque dans ses petits sourires d'auto-satisfaction il me refroidit. Et cet homme pense que le respect, dans une salle de classe passe par des élèves qui se lèvent à l'entrée de leur professeur. Bienvenue dans la quatrième dimension.

***


N.B.: vous aviez sans doute compris le principe, mais j'avais envie depuis quelques temps de lancer mes coups de coeur /coups de gueule sur mon blog, même si c'était souvent déjà fait de façon plus désordonnée. Ce sont bien entendu des personnages ou des faits médiatisés qui seront dans ma ligne de mire (je garderai mes grincements de dents contre ma soeur et mes collègues pour d'autres messages). C'est maintenant officiel, le ruban rouge est coupé et j'espère pouvoir m'y tenir hebdomadairement...

Posté par Diane Groseille à 10:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 27 novembre 2006

Mon oeil !*

Tout a commencé samedi après-midi. Des tensions autour des yeux. Mal au crâne. Je ne m'en suis pas rendue compte, c'était sournois. Je me suis frotté les yeux, toujours sans m'en rendre compte. Ma mère m'a dit que j'avais pas l'air bien. "Ouais, maintenant que tu le dis, j'ai une grosse barre au niveau des yeux, ça me fait comme des coups de marteau à l'intérieur". C'est sans doute pas la première fois que j'en parle, j'ai souvent des migraines, mais là, c'est la durée qui a été surprenante. Comme hier matin je me suis réveillée avec la même barre, Neb m'a traînée aux urgences. Un jeune docteur qui parlait très mal français m'a demandé de lire des lettres sur un tableau. Et là, surprise, je ne vois presque plus rien de l'oeil droit. C'est vrai que je m'amuse rarement à regarder d'un seul oeil. On m'a diagnostiqué une kératite, c'est-à-dire une inflammation de la cornée qui réduit la vision. Il faut que ce soit traité vite car ça peut être dangereux. Je prends rendez-vous chez l'ophtalmo ce matin alors que des taches noires se profilent à nouveau devant mon oeil droit.

regard

*Choix du titre et de la catégorie de rigueur.

Posté par Diane Groseille à 09:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

mercredi 8 novembre 2006

Echantillon de bonheur.

L'impression d'avoir des gouttes de soleil dorées qui coulent dans mes veines.
Une pêche d'enfer depuis le retour.
De la vraie bonne humeur et des projets plein la tête.

barque_couleurs

caillou_anse_noire

le_terrible

pied_sable_noir

sainte_anne_orange

anse_dufour

feu_sur_le_diamant

anse_d_arlet

Posté par Diane Groseille à 12:55 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

Magie verte.

l_zard_feuille

rose_tournee

vanille

clochettes

dentelle

apres_la_pluie

rouge_et_noir

aquarelle

agressif

Posté par Diane Groseille à 12:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 4 octobre 2006

Transmission.

oeil

Je suis à la une de canalblog, première page, une fois de plus.
C'était déjà arrivé il y a bien longtemps. Je ne vois pas trop pourquoi...
Je fais partie des doyens peut-être.
Je ne vois pas d'autres raisons, les écrits du moment sont à nouveau insipides et sombres.
Une complainte, un chant sinistre et égocentrique.

Pour relayer les choses,
pour étirer le fil,
pour souffler sur le courant d'air de mes visiteurs,
je veux prolonger ce partage vers ceux que je lis,
silencieusement depuis des mois,
voire des années,
ceux que j'admire,
ceux qui m'inspirent,
ceux qui éveillent en moi ces petits grains de bonheur chaque jour.

Tout d'abord, il y a Christie, qui est sans doute sans le savoir celle qui m'apprend le plus,
ses plantes, ses filles, ses listes, sa façon de croquer la vie, son courage et sa simplicité malgré un côté un peu bobo.

Puis il y a cette jeune fille bien, qui n'est pas toujours si lisse et si parfaite et c'est pour ça que je l'aime, ses dessins, ses coups de gueules, sa façon de faire passer le mot, sa vulgarité qui sait se faire intelligence, sa sensibilité qu'elle ne peut pas camoufler.

Il y a aussi Eddie, qui est dans mes liens depuis longtemps, que je redécouvre les derniers temps, fragile et forte à la fois, dont les mots savent être enfantins et poétiques. Je la vois sur son vélo, pédalant contre vents et marées...

Il y a lui et ses photos, que j'aime, non pas pour les femmes parfaites qu'elles mettent en scène, mais pour la lumière et les courbes.

Il y en a d'autres, certains discrets, certains provocants, certains distants, certains bavards. Il y a un monde de virtualité et de connaissances, de magie et de puissance. Je les remercie, tous, qui participent sans le savoir au kaléïdoscope de mes lectures, au fleuve de mon écriture, qui coule depuis plus de deux ans, ici et ailleurs...

Posté par Diane Groseille à 19:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]