jeudi 3 novembre 2005

Note pour plus tard.

C'est à peu de choses près à cette période là qu'est née pour la première fois une envie d'enfanter.
Ephémère ou réelle ?

Posté par Diane Groseille à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 18 octobre 2005

Observation entre deux cours.

Quatre classes qui défilent aujourd'hui. Je remarque un fait qui ne m'avait jamais frappée. Sur la centaine d'élèves qui sont passés sous mes yeux dans la journée, un bon tiers est gaucher. Ceci explique cela ? Non, je ne pense pas. Ce n'est pas aussi simple, je dirais juste que ceux que j'ai en face de moi n'ont jamais voulu rentrer dans un moule.

Posté par Diane Groseille à 17:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 5 octobre 2005

La somme de toutes les peurs.

Film devant lequel je me suis endormie hier soir. Délicieux moment que celui où les yeux commencent à se fermer comme une caresse, le corps est détendu, bien au chaud. On résiste quelques minutes, en se disant que quand même, faudrait le voir ce film. puis tout compte fait, non. Ben Affleck a une sourire de coeur mais il ne fait pas le poids par rapport à cette douceur qui m'envahit.

Puis je pense plus tard que la somme de mes peurs à moi se fait sur les doigts d'une main. Les vraies peurs, celle qui terrorisent, qui prennent les boyaux et les tordent violemment, qui font monter les sueurs.

  • Le tremblement de terre. Le paradoxe de la fascination et de la terreur. Le fait de pouvoir disparaître comme ça, dans une situation horrible, écrasée sous un pan de mur, le fait de tout perdre. Puis il y cette faille sous nos pieds qui fait que j'interprète chaque vibration.
  • La peur de perdre quelqu'un de cher. De faire face à une absence irréversible. La mère, le père, la soeur ou le frère. Neb homme de moi.
  • Mourir. Quitter sans pouvoir calculer quand et où et comment. Avec la peur supplémentaire qui se greffe dessus: ne pas avoir eu le temps de faire tout ce que je voulais.

Posté par Diane Groseille à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 24 février 2005

Message conditionnel.

Buffet de la gare. Hier soir, 19 heures "Mais tu sais, Juliette, si j'étais pas marié, je serais dingue amoureux de toi"

Posté par Diane Groseille à 18:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 25 décembre 2004

Le commerce mondial?

Mais si, c'est possible!

Posté par Diane Groseille à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 11 décembre 2004

Oui, mais non...

Je suis d'accord avec ça, mais alors pourquoi ça et ça ou encore ça, puis même ça. Oui, bien sur, c'est "joli", mais s'ils commençaient à donner l'exemple à ceux qui ont du mal à se rendre compte que ça va sans doute venir vite, ce serait sans doute plus facile et plus efficace que de les faire culpabiliser avec des pubs à la télé... Non?

{Quand j'éteins la lumière pour dormir le soir, il fait parfois plus jour que le jour...!?!}

Posté par Diane Groseille à 00:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 10 décembre 2004

Info pour vous les hommes...

... De grande importance, votre descendance pourrait en prendre un coup... Je vais dire ça à mon Neb homme de moi, il faut qu'il fasse attention même si le bébé n'est pas pour tout de suite...

Posté par Diane Groseille à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 29 novembre 2004

Vertige

Des savants s'interrogent: et si l'univers n'était qu'un monde virtuel?

Posté par Diane Groseille à 17:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mardi 12 octobre 2004

Quantifiable.

Je crois que je suis un peu dingue. J'ai un truc comme ça dans ma tête, un truc que j'ai jamais dit à personne. J'ai besoin de quantifier les choses qui ne sont pas quantifiables. Oui, comme ça, c'est flou, ça ne parle pas; J'explique: j'aimerais savoir. Pouvoir savoir ce qu'on ne saura jamais. Alors j'imagine. Et très souvent, ça me prend, je me surprends à imaginer...

Ouais, ça ne vous parle toujours pas. Je donne quelques exemples pour que ce soit moins abstrait.

J'aimerais visualiser le tas monstrueux de tous les mégots de cigarettes que j'ai fumées.

J'aimerais savoir combien de fois j'ai monté l'escalier qui mène à ma nouvelle chambre.

J'aimerais pouvoir visualiser mes pas en rouge sur le sol pour voir si je passe toujours au même endroit.

J'aimerais savoir quelle longueur auraint mes cheveux si je ne les avais jamais coupés.

J'aimerais savoir combien de Mc Deluxe j'ai déjà mangés.

J'aimerais savoir depuis quand exactement j'appelle ma soeur Spö.

C'est peut-être pour cette raison que je suis aussi attachée à l'écriture. Elle me permet un tant soit si peu de SAVOIR, de VISUALISER, de REALISER... Vous croyez que je suis malade?

Posté par Diane Groseille à 14:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 27 août 2004

Même si...

               Toujours garder à l'esprit qu'on peut trop se tromper. Qui a dit le contraire. Ce matin, un peu de ciel mauve dans ma tasse de thé. Et vos voitures sans futur ne me disent plus rien. Je regarde ailleurs. Vers les sourires naïfs, vers les âmes simples et jeunes qui feront ce qu'elles pourront. Pour rectifier nos erreurs. Vox clamantis in deserto. L'argent n'a pas d'odeur, mais assez de force en ce moment pour éteindre la lumière et l'espoir. Merde, y'a un morceau de ciel mauve dans ma tasse de thé...

Posté par Diane Groseille à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]