samedi 21 novembre 2015

Et puis des gouttes de pluie lourdes comme du temps.

8

Eric Faye - Nagasaki

Posté par Diane Groseille à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mardi 20 octobre 2015

Trébucher.

L'un de mes élèves, un adorable jeune homme de 27 ans qui prépare un concours, vit dans un immeuble récent, à quelques centaines de mètres de chez moi. Lorsque je vais le voir, je prends les escaliers pour rejoindre rapidement son appartement au deuxième. Et ce depuis des mois. Puis chaque fois, je trébuche. Toujours entre le premier et le deuxième. Au même endroit. Prise dans ma course, les premières fois, je n'y ai pas prêté attention. Car cela ne provoquait pas non plus une chute lamentable, mais juste une petite hésitation de parcours, un vacillement, une projection trop rapide en avant à cause de la pointe de ma chaussure entrant en contact avec la moquette d'une marche.

Une marche. toujours la même.

La dixième, la quinzième fois peut-être, j'ai trouvé que la coïncidence était suffisamment étrange pour que je m'y intéresse. Oui, il me faut du temps pour percuter. Un jour donc, après cette énième perte d'équilibre vite contrôlée, je me suis figée dans mon mouvement, et j'ai pris le temps de repartir en arrière, de redescendre de trois marches... Pour me rendre compte que cette marche, celle-ci, toujours la même et jamais une autre, est tout simplement plus haute que les autres. Vraiment. Quelques centimètres peut-être, mais qui font toute la différence dans l'élan d'une journée de cours.

Une marche. Toujours la même.

Je suis en ce moment, sur ces dernières semaines de ma vie professionnelle, dans l'énergie contrariée par une marche un peu trop haute. Qui me fait vaciller. Je bute, j'oscille, je doute.

Reste à identifier la marche. Et à ne pas chuter.

escalier

***

Posté par Diane Groseille à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 2 septembre 2015

Chaque espace.

Reprendre le chemin  de l'école

Entrer dans une nouvelle année

Naviguer vers d'inconnus espaces

Trouver la voie juste et claire

Respirer chaque instant

Et prendre le temps

Encore et encore

...

4

Posté par Diane Groseille à 18:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 24 août 2015

Le baiser.

Il y a une dizaine de jours,

alors que nous étions en montagne pour une pièce de théâtre,

nous pique-niquions sous les arbres avant le début de la représentation,

quand une guêpe est venue récupérer sur mes lèvres

le doux sucre des quetsches que je mangeais.

J'ai senti sur ma peau quelque secondes

l'action rapide de ses mandibules,

comme un baiser magique

sans crainte de

la piqûre.

guepe

***

Posté par Diane Groseille à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 11 août 2015

Les filantes.

Couchée, peau nue, à même le carrelage encore chaud du petit balcon, mes chiens allongés près de moi.

Au dessus, l'étendue fascinante, la voute scintillante.

Pas assez de voeux pour faire face à la déferlante.

berger

Posté par Diane Groseille à 10:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


lundi 10 août 2015

Apéro lumineux.

maidi-creuse

mains-de-gab

pré-sec-n&b

nuages-fileux4

S'installer au dehors, à la fin d'une journée, avec des amis, avec des envies.

A nos pieds, sous nos fesses, le sol dégage les odeurs sèches d'une terre épuisée.

Se faire écraser la peau de toute cette chaleur vive, brulante qui ne s'est pas encore éteinte.

Ouvrir une bouteille, entamer des conversations, les interrompre pour se taire et écouter.

Laisser la nuit venir, et l'ivresse et le rire.

Partager la joie du temps qui cesse, du temps qui regarde, du temps qui aime.

Posté par Diane Groseille à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 19 juin 2015

Passe ton bac d'abord

Cette année encore, j'ai suivi et guidé des lycéens dans leur préparation au bac. J'ai donc guetté d'un oeil les sujets et je leur ai trouvé cette année une certaine profondeur. Non pas que les autres années, ils sonnaient creux, mais je les ai trouvé plus forts. J'y ai entendu un écho aussi avec mes questionnements personnels (dont certains ont déjà largement été évoqués ici)...
  • Une œuvre d’art a-t-elle toujours un sens ?
  • Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?
  • Respecter tout être vivant, est-ce un devoir moral ?

bras-bienveillance

 

Posté par Diane Groseille à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Entre deux heures de cours...

Une salle des profs dans laquelle je passe en coup de vent. Odeurs de café, de papier, de parfums trop prononcés. Je me faufile vers la photocopieuse, par miracle disponible, urgence de ces pauses qui n'en sont pas. Trois collègues discutent. L'une d'elles m'apostrophe "Tiens, c'est pas toi qui va nous dire le contraire hein... Savent plus écrire nos jeunes". Et là, il se passe quelque chose de grave. Je me retourne, mon corps s'avance vers eux et des mots sortent de ma bouche, machinalement. Je m'écoute à peine parler, j'ai l'impression de réciter, du "appris par coeur". Et entre les ronflements réguliers de la photocopieuse, je m'entends vaguement prononcer ces formules qui tant de fois ont fait écho entre ces mêmes murs et dans toutes les salles des profs du monde. "C'est de pire en pire", " Y'a plus de jeunesse", "Et tout ça, c'est à cause d'internet et de tous ces écrans"... Puis je récupère le paquet tout chaud de copies que la machine vient de cracher et en remontant quatre à quatre les escaliers vers ma salle de cours, je m'arrête. Je stoppe net. C'est bien moi qui ai dit ça. Facilement. Parce que justement, c'est plus facile. C'est plus facile que le discours que je tiens habituellement, plus complexe, raisonné, réfléchi.

Ça y est, je suis devenue une vieille prof.

IMG_4161

Posté par Diane Groseille à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 6 juin 2015

On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans.

Cheveux attachés, assise sur un banc, mains plaquées sur le bois, dos droit. Attente.

Souvent les derniers temps, je n'ai pas mon âge.

Souvent les derniers temps, je suis bien plus jeune.

 

lunettes-bières

 

 

 

I

On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans.

- Un beau soir, foin des bocks et de la limonade,

Des cafés tapageurs aux lustres éclatants !

- On va sous les tilleuls verts de la promenade.

Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin !

L'air est parfois si doux, qu'on ferme la paupière ;

Le vent chargé de bruits - la ville n'est pas loin -

A des parfums de vigne et des parfums de bière...

II

- Voilà qu'on aperçoit un tout petit chiffon

D'azur sombre, encadré d'une petite branche,

Piqué d'une mauvaise étoile, qui se fond

Avec de doux frissons, petite et toute blanche...

Nuit de juin ! Dix-sept ans ! - On se laisse griser.

La sève est du champagne et vous monte à la tête...

On divague ; on se sent aux lèvres un baiser

Qui palpite là, comme une petite bête...

III

Le coeur fou Robinsonne à travers les romans,

Lorsque, dans la clarté d'un pâle réverbère,

Passe une demoiselle aux petits airs charmants,

Sous l'ombre du faux col effrayant de son père...

Et, comme elle vous trouve immensément naïf,

Tout en faisant trotter ses petites bottines,

Elle se tourne, alerte et d'un mouvement vif...

- Sur vos lèvres alors meurent les cavatines...

IV

Vous êtes amoureux. Loué jusqu'au mois d'août.

Vous êtes amoureux. - Vos sonnets La font rire.

Tous vos amis s'en vont, vous êtes mauvais goût.

- Puis l'adorée, un soir, a daigné vous écrire... !

- Ce soir là,... - vous rentrez aux cafés éclatants,

Vous demandez des bocks ou de la limonade...

- On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans

Et qu'on a des tilleuls verts sur la promenade.

 

Arthur Rimbaud - 29 septembre 1870

Posté par Diane Groseille à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 19 mai 2015

Un épisode de ma vie de prof.

Il y a quelques minutes, j'ai assisté à une scène épouvantable. Devant mon bureau, une de mes élèves. D'habitude douce et souriante, elle s'est livrée devant moi à un exercice démoniaque digne des meilleures scènes de l'Exorciste. Elle a hurlé, trépigné, pleuré, ses yeux ont manqué de sortir de leurs orbites, elle a bavé, m'a insultée, m'a menacée, a tourné plusieurs fois sur elle-même dans une espèce de tourbillon satanique, a été prise d'un fou rire nerveux pour remettre des torrents de larmes par dessus et a fini par quitter la salle en me traitant de connasse, dans un violent courant d'air haineux. De la drogue ? Un envoutement ? Une scène d'impro ratée ? Rien de tout ça, je lui ai juste confisqué son téléphone.

ADOHEUREUX-MIX_ET_REMIX-COURINTERN

Posté par Diane Groseille à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,