jeudi 20 juillet 2006

About Lucien.

Questions et remarques les plus fréquentes:

"Il a quel âge ?"
"Il s'appelle comment"
"C'est quoi comme race"
"C'est pas sa taille adulte quand même ?"
"Combien ça coûte"
"Vous avez du courage, ce sont des monstres"
"He's so cute"
"Er ist so süss"

Moins fréquent :

"Oh Maman, regarde, c'est un 101 dalmatien !"
"C'est quoi comme marque ? On le trouve dans quel magasin ?"
"Ah ben le mien il a coûté plus cher"
"Vous avez pas fini d'en chier !"
"Mon chien c'est un Pit, il vient, il le gobe"
"Oh c'est le chien de Jim Carrey !"
"Je peux l'emmener ?"

Posté par Diane Groseille à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 18 juin 2006

Coincidence.

Tout à l'heure sur France 2 Nathalie Baye a dit "France",
et en même temps, tout le quartier a crié,
et de la joie très forte est entrée par les fenêtres ouvertes.
La France a sans doute mis son premier but de la coupe du monde.

Posté par Diane Groseille à 22:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 28 mai 2006

Passage et repassage.

Neb homme de moi, furax parce que je lui ai fait une remarque concernant son T-shirt tout chiffoné.
"Eh ben moi non plus , si j'avais des gros seins, j'aurais pas besoin de repasser".

Posté par Diane Groseille à 18:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 27 avril 2006

Petite et bleue.

Fin de cours ce matin, correction de contrôle avec une classe que j'apprends à apprécier : ils ont de grosses difficultés, semblent souvent coupés de la réalité, un peu dans la quatrième dimension, mais leur naïveté me plaît. On venait de faire une séquence sur les inégalités dans le monde avec l'exemple précis du SIDA. Pour clore le cours, à quelque minutes de la sonnerie, je leur parle de quelques autres épidémies face auxquelles les pays de l'hémisphère Sud ne parviennent pas à faire face. Puis là, voilà une demoiselle qui me dit avec sa voix toute douce, en articulant bien chaque mot : "Mais Madame, qu'en est-il du viagra ?". Un si joli hors-sujet dans une tournure de phrase presque soutenue. Mademoiselle pensait que le viagra était l'une de ces maladies qui ravagent les pays pauvres. Peut-être dangereuse la petite pilule, mais pas à ce point là....

Posté par Diane Groseille à 10:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

samedi 8 avril 2006

Dialogue de sourds.

"- Eh t'sais quoi ? J'ai serré la main d'Azouz Begag ! "
- De qui ?
- Azouz Begag !
- Ah ouais, le gars qu'est sorti du loft, comme t'as de la chance !
- Mais non Azouz Begag...
-C'est pas çui qu'a fait du karaté avec Jean Claude Van Damme ?
- Ouais, nan, c'est pas grave, oublie..."

Posté par Diane Groseille à 09:52 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

lundi 27 mars 2006

Phage et Vore sont dans un bateau.

L'autre jour, durant un cours de deuxième année, une petite parenthèse étymologique s'est ouverte. Je ne sais plus comment nous en étions arrivés là. Les mots suffixés en -phage et en -vore. Une liste rapide se dessine au tableau, je mets en évidence les suffixes en rouge. Les réponses fusent : "omnivore, phytophage, herbivore, sarcophage...". Explications brèves car c'est hors-sujet et que je suis déjà en retard avec cette classe. Le programme, toujours le programme. Je pose une dernière colle : "Comment appelle-t-on celui qui mange son semblable ?". Ils cherchent tous, très concentrés, conscients de connaître la réponse, quand soudain mon champion du monde dans le fond de la salle gueule le mot. "Holocauste". Il résonne étrangement dans la salle de cours à ce moment là. Tous les regards perplexes se tournent vers lui. Bien entendu, tous attendent ma réaction car ce n'était pas du tout le mot qu'ils cherchaient dans leurs petits tiroirs de mémoire. Je pose gentiment mon feutre rouge, et je m'installe pour écouter les explications qui vont accompagner cette réponse saugrenue.
" - Explique moi ce qui te laisse penser que c'est la réponse à ma question.
   - Ben j'ai vu un film où les gens y devaient tous se bouffer dans la jungle, et ça s'appelait Cannibal Holocaust, c'était vraiment gore."
Finalement, il a fallu élargir la parenthèse, au détriment du fameux programme, pour des explications qui s'imposaient vraiment.

Posté par Diane Groseille à 00:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]