lundi 11 avril 2011

Magnolias.

Un soir, rouler dans la lumière déclinante vers l'Ouest. Avaler la route vers l'horizon. Courir après ce soleil fuyant. Lumières rouges & ocres. Puis des déclinaisons de turquoises, de fushias et de pourpres, comme voilées et mutées en pastels. Sur les bords du bitume, des touffes de buissons fleuris, qui semblent se blottir dans les prés, moutons pudiques du printemps.

plateau_lorrain

Chez moi, je ne vois jamais ces couleurs. Jamais tout à fait les mêmes car conjuguées différemment, selon le mode impératif de la ligne bleue des Vosges qui nous prive des queqlues minutes de soleil en plus.

J'ai fait cette route, quelque deux heures et demi, pour passer trois jours avec Gab. Trois jours dans la ville jaune de Metz. Trois jours à faire barrage au temps. Ce temps si précieux en ce moment qui fait faner si vite les fleurs des magnolias, bijoux  fragiles qui se retrouvent en quelques journées ensoleillées pourriture au sol.

magnolia

***

Posté par Diane Groseille à 17:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]