mardi 11 janvier 2011

No résolution.

Une nouvelle année qui débute. Pas envie de faire le gros bilan de la précédente, pas envie de prendre de grandes décisions pour celle qui se profile.

Mais pour faire simple et rapide, derrière moi, il y a plusieurs gros coups de pieds au cul, des bonds en avant impressionnants, des portes qui se sont fermées, d'autres qui se sont ouvertes, des caprices, des gamineries et des bêtises, que si c'était à refaire, je les referais, des belles surprises, des incontournables...

Pour 2011,  je me souhaite simplement de savoir anticiper, de ne plus me laisser empoisonner par le travail et les urgences qui y sont liées. Pouvoir gagner alors en sérénité. Et les quelques jours écoulés me laissent croire que je peux y arriver. J'ai repris cette année avec des tonnes de boulot et je vois le bout du tunnel. Je prends les devants et j'en arrive à enfin pouvoir me poser, avoir du temps pour moi.

Comme d'habitude, ma seule semaine de vacances annuelle (mis à part l'été) a filé comme une flèche : les fêtes de famille, les orgies de bouffe, les cadeaux, les après-midis à siester, l'impression que le temps s'arrête et pourtant...

Puis toujours Gab. Contre toute attente, ça marche. Je n'ai pas encore montré les dents. j'ai décidé de me laisser faire. Il est compréhensif, je peux lui parler de tout, lui dire mes craintes, mes doutes. Je me heurte avec lui à mes phobies. Celle par exemple de la vie de couple. Celle des projets et des promesses, toujours. Mais je voudrais croire que peut-être avec lui, on pourrait inventer quelque chose de nouveau, de différent. L'utopie qu'on pourrait éviter les pièges. Il est chez moi depuis six jours, il repart demain. Je ne parle jamais de "après", il me laisse ce droit.

Et quelque part, parfois, dans ces moments de tendresse et de simplicité, je tremble, je ne veux pas, je recommence à me débattre intérieurement, et je lutte silencieusement contre toute cette prudence.

***

Posté par Diane Groseille à 15:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]