Je crois que je suis en colère !

La copie de l'élève que j'ai sous le nez est tellement nulle que j'ai envie de la réduire en confettis, il a fait n'importe quoi, puis cette classe qui ne réagit pas, sont tout ramomos, je suis fatiguée, mes cheveux puent la clope alors que je les ai lavés ce matin, je fume trop et aussi, ils me saoulent à faire des travaux avec plein de bruits stridents dans la rue pendant que mes étudiants "essayent" de travailler, et j'ai chaud, et j'ai vu la météo à midi et parait qu'il va faire froid, et même que le dernier jour où il fait beau et que je pourrai en profiter, je suis enfermée entre quatre murs. Putain, aujourd'hui c'est l'automne, d'abord j'aime pas, c'est froid et mouillé et on nous enlève des minutes de soleil. Puis tout le monde trouve utile d'afficher une tronche d'enterrement de circonstance, moi la première. Je suis furax... L'été est passé trop vite, chez moi c'est le souk, les cours ont repris et y'a toutes ces choses que je voulais faire et que j'ai pas pris le temps de faire. Et encore ces paquets de copies et ce tableau excell à remplir pour demain et à renvoyer par mail et j'ai envie de dormir juste en y pensant, ou peut-être de pleurer...

Je crois que je suis en colère... Mais en fait non, j'ai juste mes règles.

Et puis quand je réfléchis deux secondes, tout ça j'y pense plus. La vie est trop simple en ce moment. Ce soir, je plaque tout et je monte à S. manger chez mon frérot, et je m'en fous de tout le reste parce que je suis en week-end.

Ni Dieu - ni maitre... Ni ragnagnas...