tulipes_floues

Une fin de semaine. Encore de longues heures de surveillance devant moi et je file chez le Pooh. Nous nous rendons ce soir au concert de Gérald. Comme un vieil ami que l'on retrouve. Elle est fan depuis des années, depuis le début. Et je la suis, à chaque fois, avec le même plaisir. Puis je la vois si peu que chaque moment passé avec elle est précieux.  Je pense à sa vie qui a tant changé les dernières années. Elle vit maintenant avec ce grand gaillard si gentil, ils ont acheté une maison, ils ont un chien et un chat, ils voudraient un enfant, mais la nature leur complique un peu la tâche. Ce soir, il sera forcément doux de passer ce moment avec elle.

Et puis des nouvelles de cette truffe de Nam malheureusement. J'avais perdu mon portable pendant deux jours, il s'était faufilé sous le siège de ma voiture. Lorsque je l'ai retrouvé hier soir, il y a avait plusieurs messages de lui : "il faut qu'on parle", "je te rappellerai"... Je ne comprends pas. Pour ma part, les ponts sont coupés depuis son retour calamiteux début janvier. Tout avait été si décevant, j'en étais arrivée à le trouver insupportable, arrogant et torturé (les trois étant liés). Après lui avoir clairement expliqué mon point de vue sur la situation, j'avais simplement mis fin à tout échange avec lui et je pensais que les choses étaient ainsi suffisamment explicites, que tout avait été dit. Il y avait eu si peu entre nous qu'il n'y avait rien à regretter, bien au contraire... Mais il insiste. Je ne donne pas suite. Rien de plus à dire. Je suis cependant obligée de le voir dans un contexte bien différent (celui où je l'ai rencontré) et ce qu'il peut y proposer est de plus en plus navrant. Est-ce un moyen pour lui de me faire réagir ?

Le contexte en question : le théâtre d'impro. Depuis septembre, je suis à la tête d'une association. Nous sommes une petite vingtaine et les choses prennent forme tout doucement. Il est tellement gratifiant d'en être arrivée là. Lundi soir, nous avons fait nos premiers pas devant un public. Tout le monde a été excellent. J'étais si fière d'eux ! Mais au milieu de ce tableau, il fallait une touche sombre : ce fut Nam.  Je n'arrive pas à savoir pourquoi, mais il a fait n'importe quoi ! Aucune écoute, aucun respect des règles, froid, distant, agressif. Ensuite, nous sommes tous allés célébrer notre réussite autour d'un bon repas, et lui en a profité pour boire plus que de raison (il lui en faut si peu d'ailleurs). Il est parti avec une tête de chien battu que personne n'a comprise.  Je ne pensais pas avoir encore l'occasion de développer autour de ce sujet, mais je suis abasourdie par tant de bêtise et de puérilité !

Mais tout cela ne parvient pas à me pourrir la vie, plus cette fois. Je suis forte et je garde mon énergie. Il ne me fera pas plier. Le rhume qui m'a plongée trois jours en apnée non plus. L'absence de Lu et le silence de Neb à ce sujet : je n'y pense pas. Les factures que j'ai du mal à payer  : et alors ? Pas même ces tas de copies qui s'amoncellent sur mon bureau !

***