Avoir un peu de temps devant soi. Je redécouvre ça ce matin. Après les courses folles des derniers temps, j'ai su prendre mon temps : regarder les gens sur les trottoirs, m'arrêter dans cette boulangerie pour y prendre un croissant aux amandes, souffler sur mon thé trop chaud avant mes premières heures de cours. J'avais juste oublié que c'est facile.

Puis qu'il est rassurant aussi le soir de quitter son lieu de travail dans la lumière du jour qui s'échappe ! A la fin du mois, je fêterai mes trente deux ans avec du soleil en plus tous les soirs : le début de la belle saison comme cadeau d'anniversaire ! Je me contente d'éléments simples pour me dire que tout va aller mieux. J'ai trébuché, mais ça va aller, je n'ai pas perdu la face. Je sais que je suis plus forte que ça, que ma confiance n'est pas si loin. Je m'impatiente de voir arriver la douceur du printemps

Lucien mon bon chien n'est plus là depuis des semaines : garde alternée, il est avec Neb. Celui-ci m'assure qu'il va me le ramener bientôt. Il me manque : sa présence câline, les longues balades avec lui, ... Neb aussi me manque parfois. Voilà presque un an que nous sommes séparés. Il y a eu la tempête, les mots trop forts qu'on ne voulait pas prononcer, les nuits blanches, les larmes, les cris. Puis il y a eu le calme, le silence imposé. Aujourd'hui, il vit chez ses parents. Il n'y avait pas d'autres solutions alors il a rejoint ses alpages. Nos relations semblent être devenues plus saines, plus faciles, même si tout ce que nous avons vécu et raté ne peut pas s'effacer d'un revers de manche. Je pense souvent à notre vie commune, à nos moments de quotidien partagé. Certains éléments ont été gommés. de ma mémoire. Je vis maintenant seule et j'aime ça. Je ne me vois pas repartager un jour autant. C'est sans doute ce qui nous a gâché la vie : cette intimité qu'il n'est pas naturel de faire subir à l'autre, plus de séduction, plus de passion, plus d'envies, plus de défi. Tout est acquis ! Puis pour nous en plus, tous les problèmes qui se sont greffés par-dessus...

Je me demande souvent comment j'aurais fait pour relever la tête s'il n'y avait pas eu les médicaments. Je sais que tout ne venait pas de cet échec avec Neb, qu'il y a eu d'autres facteurs. Je ne sais pas ce que j'aurais du faire pour que ça se passe autrement. Énigme.

***