jeudi 26 février 2009

Bulle.

J'étais arrêtée à un feu rouge, les yeux dans le vide, trop tôt le matin. J'ai fait pivoter le pare-soleil pour voir mon regard gonflé et cerné de fatigue. Et soudain, un rayon de soleil bien trop effronté pour la saison a su percer l'épaisseur des nuages, empilés les uns sur les autres comme de lourdes couvertures. Le rayon de soleil est arrivé dans ma pupille vide, comme une arme pointue. Et il a filé une grande baffe à mon cerveau endolori.

J'ai dormi. Je me suis rendue compte ce matin là, grâce à ce rayon de soleil que ça fait des jours que je dors les yeux ouverts. Je pars travailler le matin dans la nuit noire et lorsque le soir, je pousse la porte de mon appartement, il fait nuit aussi. Je n'y rentre d'ailleurs plus que pour dormir puisque mes journées sont épuisantes. Je m'effondre en général peu de temps après mon retour, souvent alors que je suis en train de lire ou de regarder une niaiserie à la télé, histoire de donner du sens à cette période d'inactivité. Je me console en me disant que c'est la période la plus difficile de l'année. Alors bien sur, je m'oublie, je fonce comme un petit bolide et j'en oublie de penser au reste, à moi en tant qu'individu, à l'écriture, à la lecture, à mes projets. Je me résume à mes fonctions professionnelles, au mieux à des relations sociales. Je me vois comme un robot qui remplit à merveille ses fonctions et qu'on éteint le moment venu.

Et ainsi, ici, je reste silencieuse. J'ai déjà longuement élaboré des messages qui ont été archivés dans les brouillons, voire effacés dès la fin de la rédaction. Ils étaient vides de sens. Ils ne trouvaient pas leur place. Les mots sont pourtant là, et je construis des châteaux de cartes et de verbes. Ils sont là, ils me poursuivent, ils veulent coller à chaque instant, ils me harcèlent même parfois. Mais le moment venu, lorsque je sens les touches du clavier sous mes doigts, je n'en vois plus l'intérêt et ils s'évanouissent. Je me suis longtemps posé des questions sur la raison d'être du blog. Aujourd'hui, j'oublie de me les poser. Et instinctivement, j'ai ralenti ma production de messages, insatisfaites des dernières lignes que j'ai pu écrire.

Depuis, les journées s'étirent et me laissent me retrouver un peu seule dans la lumière. Une décision a été prise. En fait, elle était prise depuis longtemps, elle a juste été formulée. Vraiment. Et elle changera radicalement les temps à venir. Vraiment. Je suis alors un peu perdue pour le moment, je ne sais pas encore si c'est une bonne décision et je ne prends pas conscience de tout ce que ça implique.

bourgeon_d_hiver

***

Posté par Diane Groseille à 21:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


lundi 16 février 2009

Surprise.


Slumdog Millionaire Movie Trailer HQ

Posté par Diane Groseille à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]