Tasse de thé et gouttes de pluie. Plusieurs semaines déjà ont filé. J'ai aimé les retrouvailles avec mes étudiants. Je les retrouve comme si je ne les avais jamais quittés. Tous pareils et pourtant si différents. Cette année encore je me retrouve face à l'évidence : c'est mon métier. Et les projets de toujours attendront encore. Ça a plus de formes, de précision et de contours que ça n'en a jamais eu. Je sais où je vais, ce que je veux pour eux et je me montre plus exigeante et rigoureuse que jamais. La façon dont ils vont me percevoir a moins d'impact encore et elle n'en avait jamais eu beaucoup. Et paradoxalement, alors que je leur en fais baver toute l'année pour l'obtention de cet examen, ils me remercient. J'aime leurs sourires, leurs envies, leur motivation de mois de septembre qui va s'envoler comme les feuilles des arbres.

Ce matin encore trop de pluie. On avait osé espérer un été indien, un sursis, des week-ends de randonnée dans les Vosges. On se retrouve cloîtré avec un travail assommant et des idées plein la tête. Je pense au marché qui se tient sur la place en bas de chez moi et que je n'ai aucune envie d'aller fréquenter ce matin. J'imagine ces pauvres gens sous leurs abris, se frottant les mains pour se réchauffer. Je vais travailler toute la journée, comme hier. Hier, c'était pour avancer dans mes propositions de cours, histoire de ne pas me retrouver coincée dans l'année. Aujourd'hui, je corrige un mémoire professionnel d'une quarantaine de pages qui va me demander quelques bonnes heures de réflexion.

Heureusement, il n'y a pas que le travail. J'écris beaucoup et je lis toujours autant. J'ai retrouvé la Sylvie Testud de mes vacances alpines. Elle est parmi les seules à me faire rire les derniers temps. Je ne dis pas "sourire", je dis bien "rire". Un rire de lecture, voilà un moment exceptionnel !

Puis je mincis, encore. Je ne pensais pas que ce serait aussi efficace sur mon mental. Voilà quelques mois que je ne me sentais vraiment plus à l'aise. Je n'avais jamais eu le courage de faire des efforts, donnant trop d'importance à la place de la nourriture dans ma vie. : une récompense, une douceur, un plaisir... J'aime tant cuisiner et manger ! Puis finalement, c'est facile et très positif comme expérience. Je mange moins et mieux. Je me fais toujours plaisir en cuisinant. Et je me sens vraiment mieux dans ma peau. Mon objectif est de "récupérer" ma silhouette d'il y a quelques années, celle qui me permettait de mettre ce levi's que je garde dans mon placard depuis, comme un défi personnel. Je me réjouis à l'idée de courir de nouveau, d'aller à la piscine et de retrouver cette satisfaction et ces ondes positives...

tomates_cerise

Et le petit jardin de balcon est plus beau que jamais, même sous la pluie....