mardi 22 mai 2007

I've got sunshine on a cloudy day, when it's cold outside, I've got the month of may.

Un week-end festif : les parents de Neb ont passé quatre jours chez nous. Nous avons découvert les joies de la vie à quatre dans un trois pièces. Quelques belles balades, des terrasses, de bonnes bouffes. Curieusement, une ouverture différente sur notre ville, notre quartier pendant ces quelques jours, sur le "dehors". Une belle avancée des travaux aussi avant leur arrivée (portes de la cuisine enfin posées, penderie fixée dans la chambre d'amis)... Quelques petits agacements aussi, des remarques parfois sournoises ou moqueuses qui passent mal. Mais on passe l'éponge, on est une grande fille maintenant, la frustration et la méchanceté des autres doivent nous faire sourire.

Puis il y a les détails de la vie qui avance, joliment, sûrement, tranquillement...

  • Un rapport d'ingénieur à corriger pour demain soir : deuxième lecture. Boulot intéressant. Beurre dans les épinards. Je vais m'y mettre plus sérieusement dans les prochains temps, c'est un créneau qui me correspond.
  • Un rendez-vous avec une autre association la semaine prochaine, pour animer des groupes d'impro, peut-être même des ateliers d'écriture (j'adorerais)...
  • Prise de bec avec mon deuxième employeur : ils voudraient que je reste l'année prochaine, que je prenne un temps plein, avec des classes comme celles que j'ai quittées l'année dernière, pas très intéressantes, où l'on passe plus de temps à fliquer qu'à enseigner. Pour cela, ils m'envoient des courriers, me laissent des mots dans mon casier, j'ai même droit aux mails de rappel. J'ai mis tout cela dans une balance et pendant quelques semaines, elle aurait pu pencher de leur côté. Puis leur secrétaire m'a involontairement aidée à faire un choix. Foutage de gueule en puissance concernant un emploi du temps qu'elle me dit immuable depuis la rentrée et qui n'a pourtant jamais été le même. J'ai du annuler des heures de cours, et pour le principe (et comme c'est pas la première fois), ça me gonfle. Donc, mon choix va pencher davantage vers les classes de BTS qu'on me propose à M., même si là aussi, il va encore falloir négocier.
  • Merveilleuse foire bio ce week-end. Transférée pour la première année dans un grand parc expo, ce qui a un tant soit peu tué l'authenticité et la magie, mais je retrouve les petits stands que j'aime tant, l'état d'esprit des gens, les sourires. Je repense toujours à cette citation de Mark Twain "Ils ne savaient pas que ce qu'ils désiraient faire était impossible... alors ils l'ont fait!"... J'ai acheté quelques graines pour le jardin, un ou deux bouquins, du vin, des babioles... Dommage que je n'aie pu y aller qu'une fois, mais les parents de Neb n'étaient pas fascinés...
  • Des nouvelles d'un ex', directeur de colo avec qui j'ai eu une amourette de vacances, puis il partait à l'époque pour Berlin et je ne voulais pas d'une relation longue distance. Le courant ne passait pas vraiment, il était si différent dans la "vraie vie", sorti du contexte centre de vacances. On s'est arrêtés là. Tout ça date de 2003. Il vit aujourd'hui à Paris et m'appelle pour m'annoncer qu'il est sur l'Alsace cette semaine. Il veut me voir. A réfléchir.
  • J'entame une journée de jeun, pour éliminer un peu les toxines et les tensions de ces quatre jours. Tisane et bouillon de légumes, repos. Mon sixième et dernier jour de "pseudo vacances". Ensuite reprise du boulot, pour quelques heures bien tranquilles. Mon mois de juin sera aussi calme que mon mois de mai.

bouquet_tricolore


Posté par Diane Groseille à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]