lumiere_au_loin

Quelques jours difficiles. Effet yoyo. Quelques mauvaises nouvelles et je me suis laissée aller à une sorte de fainéantise noire pendant quelques jours, allant jusqu'à regretter un tant soit peu mon choix de démission. L'appart' est très vite devenu un champ de mines, j'ai passé des heures devant des niaiseries, m'extirpant difficilement de mon taudis pour aller jeter un oeil sur un appartement. Je culpabilisais d'être là, alors que la rentrée avait eu lieu. Chaque jour m'apportant une nouvelle plus désagréable encore que la précédente. Il y a eu toutes les petites contrariétés du quotidien (les factures, l'avis d'imposition, j'en passe et des meilleurs...). Il y a eu cet emploi du temps gruyère qui m'a fait très peur,et qui n'est finalement pas complet, donc je devrais m'en sortir. Et il y a eu, cerise sur le gâteau, cet entretien avec mon ex-patron qui a tourné au drame. Il s'est montré odieux, d'une mauvaise foi ridicule, méprisant. Il a refusé de me payer mes frais de formation qui sont normalement pris en charge par le DIF et pour lesquels il m'avait donné sa parole. J'ai hurlé à tel point que toutes les salles de classes de l'étage ont dû m'entendre. J'avoue que la somme m'importe peu, elle n'a finalement pas plus de valeur que sa promesse. Là où ça me blesse, c'est que je juge cela comme un manque de respect pour le travail et l'investissent dont j'ai pu faire preuve au fil des trois dernières années. Mais je crois qu'il est plus important pour lui d'économiser quelques euros que de tenir ses engagements et de remercier une implication.

Puis hier, du soleil et des bonnes nouvelles. Je suis allée visiter un appartement dans l'après-midi, sans grande conviction puisque les derniers que j'ai vus étaient tristes comme les pierres, sordides, je n'y ferais pas même vivre mon ex-patron. Puis belle surprise : un appartement sous les toîts, mais pas vraiment mansardé, une belle surface, et plein de lumière (plein Sud avec des fenêtres aussi à l'Est et à l'Ouest), un grand balcon, une cuisine équipée et le petit plus, un conduit de chemninée. Le tout pour un prix très raisonnable, avec garage, cave et emplacement de parking. Nous nous laissons le week-end pour réfléchir, mais ça va sans doute se faire la semaine qui vient.  En fin d'après-midi, remotivée par cette belle découverte, je suis allée passer un entretien dans un lycée. J'avais répondu à une annonce pour un remplacement de congé de maternité. Je suis tombée sur trois femmes charmantes avec lesquelles le courant est très bien passé. Je suis embauchée, et en plus elles m'ont déjà proposé quelques autres classes que je pourrais encadrer jusqu'à la fin de l'année.

Comme quoi, tout se goupille finalement pas trop mal. Je souffle, je me dis que la prise de risque était somme toute fait très importante, j'aurais pu y laisser beaucoup de plumes, voire me retrouver à poil. Mais le résultat est satisfaisant, au loin, je vois de nouveau la lumière...