Absence prolongée de ce lieu virtuel. Diane Groseille, s'est effacée durant une dizaine de jours. Partie vers la fraîcheur de "plus haut vers le Sud". Dans la famille de Neb homme de moi. Il s'est souvent montré difficile avec ses proches. Eux n'ont pas toujours été agréables non plus. Et ma position prise en tampon dans des conflits non déclarés n'a pas été évidente. J'ai joué de la diplomatie et des sourires forcés à plus d'une reprise, et pourtant je n'ai pas pour habitude de mettre de l'eau dans mon vin. Alors certains matin, quand eux ou lui se sont montrés vraiment lourds, des mots on fusé. Ils sont inquiets pour nos projets, et se montrent comme des "mères poules" face à des décisions et des choix qui nous appartiennent. Je n'ai pas été couvée, on m'a toujours encouragée à prendre des risques, à assumer mes conneries, à avancer toute seule. Alors j'ai eu du mal à ne pas réagir quand on m'a traitée comme une enfant gâtée qui fait un caprice.

A propos de décision, tous les choix à venir vont être décisifs. Nouvelle maison, nouveau job. Quelques belles opportunités qui se dessinent. Ce qui pourrait me paniquer par moment aurait plus tendance à me chatouiller le ventre d'excitation...

Bref, si ce n'est ça, très souvent durant les quelques jours écoulés ailleurs, l'écriture s'est imposée, par des images ou des situations. De retour ici, je commence à nouveau à écrire ailleurs. Là aussi, des prises de risques. Plus intimiste voire complêtement personnel, et pas de retour puisque plus rien à voir avec un blog. Je reste là, mais peut-être un peu moins ponctuelle dans mes mots...