J'ai envoyé un mot à mon père, pour son anniversaire. On ne fait pas ça chez nous (surtout que j'y ai écrit des choses très personnelles), mais il m'a dit hier que depuis il était sur un petit nuage,  j'ai donc bien fait. Les parents de Neb sont là aussi depuis samedi: je les adore. Mais du coup il y a beaucoup de bruit, de monde autour de nous, excès de nourriture, de rires en cascades et d'anecdotes à rallonges. J'avoue avoir besoin d'un peu de silence, de me poser dans un coin, toute seule... Ce n'est pas pour ce matin à moins que je ne sévisse avec un contrôle-surprise qui me permettrait de me mettre à mon bureau et de lire le journal. Non, ce n'est pas de la glande, ça fait partie du job, il n'y a pas que des inconvénients. C'est ma dernière semaine de cours avant une bonne semaine de vacances. Je me souviens être arrivée à ce stade l'année dernière sur les rotules. Là, c'est encore raisonnable malgré des week-end en pointillés. Je voulais en profiter pour partir, mais ce ne sera peut-être pas au programme à moins que je fasse encore des folies de dernières minutes: quelques jours à Copenhague ou une traversée de la France pour voir l'océan en Vendée...

P.S.: Triste un peu parce que plus de photos depuis trop de jours, serveur cassé.