L'éclipse m'a plongée ce matin dans cette pénombre inquiétante. Un élève a laché le mot "apocalypse" en regardant par la fenêtre et j'ai réalisé à quel point j'avais besoin de
LUMIERE:
mon moteur,
mon souffle.
Je sens, l'automne approchant, que déjà j'étouffe, j'agonise, mes sens s'endorment, mon cerveau s'anesthésie.

img_03971