img_0553

Trajet entre ici et là-bas. Puis plus tard.

Une fille moche sur un vélo, très moche qui pédale vite, avec la tête en avant, même les dents (aérodynamique) fait "aïe" très fort en passant à côté de moi.

Un type habillé en noir, tout noir, chic, arrêté sur un trottoir, se dandine, me regarde en parlant dans son téléphone portable et dit avec un sourire niais "bisou bisou bisou". Il ne me voit pas.

Un vieux monsieur qui marche derrière moi, vouté, je viens de le doubler (clignotant), il passe la deuxième et marmonne "ùschmeuleuhhhh...greuuuuuuuuuuuugnnnnnnnn" dans l'effort qu'il fait pour se mettre à mon rythme, vexé...

Une dame assise sur un banc avec elle-même. Elle raconte plein de choses à elle-même qui a l'air très intéressée d'entendre tout ça.

Une femme sur un vélo vient droit vers moi et articule des mots. Je les vois sortir de sa bouche mais je ne les entends pas. Jusqu'à ce qu'elle passe à côte de moi "oui, de la purée et une tranche de jambon". Elle parle à son petit garçon assis derrière elle, tellement petit que je ne le voyais pas de devant.

Gérald Genty dit "bonjour, je vais prendre une entrecôte avec une sauce... à l'échalotte". Vous remarquerez l'intonation qui peut surprendre le cuisinier.

Une jeune fille dans une salle de cours. Après la sonnerie, embêtée, elle enroule ses cheveux autour de son doigt, elle se tortille près de mon bureau. "Madame, je voulais vous dire, je suis désolée pour mon attitude d'hier, je suis allée trop loin, ce n'est pas une façon de faire, ça ne se reproduira pas et j'espère que vous accepterez mes excuses"... Mouais, excuses acceptées, mais l'avertissement sera envoyé malgré tout. Rares excuses, il faut s'en réjouir.

La secrétaire qui s'est fait des mèches oranges dire "et il croit quand même pas que je suis à sa disposition".

Un jeune homme croisé, ses yeux souriants dans les miens "bonjour". Cette fois-ci, c'était pour moi, mais j'ai pas ralenti pour autant.