samedi 27 août 2005

Ce soir tu seras la plus belle pour aller danser...

Vélo toute la journée. Soixante kilomètres. Monter dans les Vosges. Sentir ses cuisses dire "merde". La sueur sur son front. La petite voix au fond de soi qui dit "encore un effort". Et tant de paysages magnifiques. L'air. Le vent sur le visage. L'odeur du foin qui sèche au soleil. Les descentes, grisantes. Les courses pour arriver avant les autres, essoufflée.

Puis maintenant, je suis seule. J'ai laissé l'amie chez elle avec Lilou. Mon homme et le sien sont allés se saouler à une fête du vin. Étrange solitude après les rires de la journée. Mais je n'avais pas envie de les suivre, pas envie de m'enivrer, pas envie de voir des têtes de fantômes. Ma fenêtre est grande ouverte et donne sur un ciel rose et frais. Dehors un téléphone qui sonne. Une voix impatiente, "allo". Des voitures qui se garent, des gens qui rient. Un samedi soir sur la terre.

Moi, je reste là. Je reçois mes élèves lundi matin. Pas la moindre tension (c'est d'ailleurs suspect), mais quelques détails à fignoler. Puis des photos à classer. Envie d'une douche froide et d'un bon film.

Posté par Diane Groseille à 20:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]