jeudi 9 décembre 2004

Angoisse

A bout. Hier tout est sorti. Cette accumulation de fatigue, de pression et d'urgence est venue à bout de moi. Craqué. Neb est parti comme il l'avait prévu. Il est juste venu poser quelques sacs de courses, m'a dit que j'étais qu'une mémé, qu'il ne resterait pas là encore une fois à me regarder corriger des copies, qu'il avait besoin de se détendre. Un peu triste après son départ, j'ai mangé un bol de soupe et j'ai essayé de décorer le sapin. Puis rien n'allait comme je voulais, je me suis fait mal en descendant une table en bois, j'ai cassé une branche du sapin qu'est déjà pas grand au départ, j'ai pas réussi à le fixer et (ce qui m'a achevé) la bobine de fil de pêche m'a claqué dans les doigts et il y en avait partout... Tout s'est emmêlé, j'ai pas réussi a récupérer le truc et j'ai fondu en larmes. Pour si peu. Comme si cette vision correspondait soudain à ma vie en ce moment. Tout qui va trop vite et qui s'entremêle, alors, dans l'urgence, on tire sur un bout de fil pour continuer à avoir du mou, puis ça coince, alors on prend un autre morceau et ainsi jusqu'à se retrouver avec un gros noeud au milieu où on ne peut plus rien en faire. Hier soir, seule au milieu du salon, j'étais plus qu'un gros noeud qu'on peut plus démêler et j'ai pleuré, nerveusement, comme j'avais pas pleuré depuis l'automne 2002, à chaudes larmes, perdue.

Pour conjurer le mauvais sort, je me suis couchée à 21h30. Neb est rentré tard et il m'a dit ce matin qu'il avait encore mangé avec ses amis, qu'il ne voyait pas l'intérêt de rentrer pour me trouver endormie. Il avait raison. Je suis en train de le perdre et ça me bouffe. Je pars au boulot. J'ai mis un max de khôl et de mascara sur mes yeux pour qu'on ne me fasse pas de remarques sur ces méchantes cernes. Puis aussi, c'est un barrage contre les larmes.

L'écrire me fait du bien, ce blog est encore utile, Diane Groseille n'est pas toujours pétillante de bonheur....

Posté par Diane Groseille à 08:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]