Chez moi seule. Et en même temps dehors. Dehors car je flâne depuis plus de deux heures sur des blogs. Je retrouve le net et j'entre à nouveau dans la blogosphère. Plus que jamais. J'observe des visages, je m'imbibe de phrases, de sensations qui ne sont pas les miennes, j'entre dans des univers qui ne m'appartiennent pas. Et soudain, je me sens seule et à nouveau tellement futile sur ce blog, alors que j'aurais tant de choses plus utiles à faire.

Neb homme de moi est parti pour le week-end. Je suis seule dans notre appartement. Etrange sensation. J'ai jamais eu peur d'être seule, j'aime même beaucoup... Mais j'avais jamais été seule ici. C'est plus grand que mon chez moi de "avant", alors je maitrise pas bien l'espace et le temps qui passe. Puis aussi, depuis que je vis ici, je suis toujours dans l'urgence de quelque chose. Aujourd'hui, j'ai le temps et je n'ai plus l'habitude. Alors comme si j'avais du mal à faire face à cette solitude, je vais dans la vie des gens...

Dehors, des personnes qui crient, qui fêtent ce halloween que je n'ai jamais fêté et que je ne fêterai jamais. Il y a un type déguisé en mariée qui se couche sur le capot des voitures qui passent au pas. Un autre avec un sifflet semble avoir vraiment arrosé son après-midi... Encore une bonne occasion de picoller. Je vais me faire une soupe et finir mon bouquin. Pas envie de faire la fête, besoin de repos.