Au dessus de moi, le ciel, le velux grand ouvert qui me laisse voler au dehors. Je parcours la pièce du regard. Encore les cartons. Les pièces à vivre sont installées mais cette pièce qui sera mon bureau est encore en chantier. Première fois que j'écris ici. Le temps file à une vitesse folle entre ces nouveaux murs. Tout reste à faire pour que ce petit nid douillet soit vraiment parfait.

Cela fait des semaines que je n'ai pas regardé la télé. J'ai envie ce soir d'un bon film. De me laisser bercer par une fiction. Qu'on m'embarque, qu'on me raconte des histoires. Mais mon histoire est ici, la réalité à plus d'importance et baigne dans une urgence permanente. Elle me rattrape. Je garde l'oisiveté pour plus tard et me laisse encore entrainer par cette exitation de gosse qui m'envahit si souvent les derniers temps, envie de faire de petits sauts sur place en poussant des cris de joie. Je me sauve.