mercredi 30 juin 2004

Billets eurockeennes 3 jours.

        Je profite de mon blog pour essayer de trouver des personnes interessées par des places pour aller passer trois jours aux eurockéennes de Belfort ce week-end (2,3,4 juillet 2004). Je disposais moi-même des billets quand on m'en a proposés alors que les forfaits ne se vendent plus depuis quelques semaines déjà. Il ne s'agit donc pas de forfaits, mais de trois billets pour les trois jours,qui donnent, parait-il, accès au camping aussi. A bon entendeur. Faut bien que ce blog rende service. Je retourne à mes copies, je suis débordée.

Posté par Diane Groseille à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le diable.

    Je suis dans le garage. Je vois ma voiture derrière moi, dans une pénompbre teintée de néons. Je tourne la tête pour insérer la clé dans une serrure dont j'ignore ce qu'elle va ouvrir et quand je me retourne, ma voiture s'est approchée de moi. Elle est juste là, collée à mes jambes, et il n'y a pas eu le moindre bruit. Et là, je vois, de l'autre côté du véhicule ce personnage long et fin avec une barbe en collier et des yeux qui sourient. Je sais alors, sans qu'il me parle, dans ma torpeur qu'il va m'oter la vie.

Réveil en sueur Neb me dit que je criais.

Posté par Diane Groseille à 09:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Formation.

Je sors de deux jours de formation. On met une vingtaine de profs dans une salle, avec un prof qui est un peu plus prof que les autres et qui va faire le prof pour les profs. Et les profs deviennent élèves. Il y a ceux qui sont très disciplinés et qui ont toujours été, il ya les lèche-bottes et ceux qui s'en balancent, il y a ceux qui viennent pour apprendre quelque chose et ceux qui pensent perdre leur temps. Il y a surtout un pourcentage bien trop élevé de personnes qui pensent tout savoir et qui sont sans doute devenues prof pour ne plus entendre quelqu'un leur dire ce qu'elles doivent faire.

 Donc, c'est tendu. Puis le prof aime pas. Il râle si on lui dit comment il doit faire, mais il râle aussi quand on ne lui donne pas de consignes. Il râle quand il doit sucrer des heures de cours pour une formation, mais il râle encore plus si cette formation tombe sur des jours où il n'a pas cours. Il râle parce qu'il n'est que celui qui met à execution la nouvelle réforme. Et il râle encore plus parce qu'il avait enfin réussi à se faire à la précédente. Une fois de plus, je ne jette pas la pierre à ce pov' prof qui n'est finalement pas si mauvais que ça. Mais c'est un véritable puzzle et personne ne semble avoir la tête à recoller les morceaux. Chacun fait un petit morceau dans son coin et quand on veut mettre le tout ensemble, ça ressemble à rien.

Alors, quand on se retrouve à ses formations, on est tout content de pouvoir râler tous ensemble contre le grand con qui arrive pas à recoller tous nos morceaux.

Posté par Diane Groseille à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tumeur

               Ce matin, ma nectarine m'a laissé dans la bouche un gout de prune.  J'ai mis un vieux jean et mon pull rouge en laine à même la peau et je suis sortie dans la fraicheur avec Whawha alors que Neb dormait encore. Dehors, ils arrosaient les pelouses et ça sentait bon. Je suis dans un point d'interrogation depuis quelques jours...

TUMEUR: prolifération pathologique des cellules d'un tissu organique.

C'est pas joli, mais c'est comme ça que s'appelle mon "?". C'est le mot prolifération qui me gène le plus. Quand on parle de prolifération, ça implique qu'on a du mal à l'arrêter et que c'est rapide, non?

Je suis un peu perdue. Je reçois ces résultats d'analyse qui datent d'il y a plus d'un mois à mon retour de week-end. Sans plus d'explications. Neb me prend rendez-vous dans l'urgence dès lundi. Verdict dans deux heures environ. Elle va ma farfouiller et me sonder. Je me sens à la fois vide et pleine. Ma raison me demande de ne pas m'affoler.

Posté par Diane Groseille à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]