Ce matin, ma nectarine m'a laissé dans la bouche un gout de prune.  J'ai mis un vieux jean et mon pull rouge en laine à même la peau et je suis sortie dans la fraicheur avec Whawha alors que Neb dormait encore. Dehors, ils arrosaient les pelouses et ça sentait bon. Je suis dans un point d'interrogation depuis quelques jours...

TUMEUR: prolifération pathologique des cellules d'un tissu organique.

C'est pas joli, mais c'est comme ça que s'appelle mon "?". C'est le mot prolifération qui me gène le plus. Quand on parle de prolifération, ça implique qu'on a du mal à l'arrêter et que c'est rapide, non?

Je suis un peu perdue. Je reçois ces résultats d'analyse qui datent d'il y a plus d'un mois à mon retour de week-end. Sans plus d'explications. Neb me prend rendez-vous dans l'urgence dès lundi. Verdict dans deux heures environ. Elle va ma farfouiller et me sonder. Je me sens à la fois vide et pleine. Ma raison me demande de ne pas m'affoler.