Neb rentre ce soir. Encore quelques heures de cours d'ici là, sept. A gauche à droite. Puis il fait chaud, déjà si tôt. Je suis contente de ne pas passer la journée ici, marteau piqueur dans la rue. Après, ce sera le week end et je compte bien prendre l'air. Mes journées toutes pareilles me blasent. Rentrer le soir, ne plus avoir le temps de mettre le nez dehors parce qu'il y a encore 70 copies à corriger... Faut que l'année prochaine, où que je travaille, j'aménage mon emploi du temps de façon à me retrouver encore le soir: piscine, bibliothèque, cinoche, balade, lecture... Faudra faire preuve d'un peu de motivation aussi... J'ai presque plus le temps de lire. C'est pas que corriger mes copies soit si chiant, j'aime mon job malgré le peu de motivation des élèves. J'aime enseigner, mais il me faut plus de temps pour moi.

              Tout à l'heure, je marche dans la rue avec Whawha. Une femme s'approche de moi, je la vois qui marche droit sur moi avec un air très faché. Elle marche vite. Je me dis, mais qu'est ce que j'ai bien pu lui faire??? Elle arrive juste devant moi et me dit, toujours en me regardant droit dans les yeux: "ohhhhhhh oui, oh ben c'est facile ça!". Je reste la bouche ouverte. Elle me contourne et monte dans sa voiture qui était juste derrière moi et je vois à ce moment là qu'elle a un kit main libre et qu'elle est au téléphone. Ridicule.