vendredi 11 juin 2004

Je me fais vieille....

                     Ouais, je me dis le temps passe. Non, pas gratuitement comme ça. En fait, je me sens de plus en plus incrustée de principes. Mon insouciance fout le camp. Je m'explique. Certaines choses m'énervent. Avant, je m'en balançais profondément, je m'en cognais le coquillon. Maintenant, je sens en moi des grognements, des grondements, dans certaines circonstances.

          Exemples évidents: la route. Je maudis les gros tas pêtés de tunes qui se croient invincibles et qui se fourrent les doigts dans le nez à 180 sur l'autoroute en gémissant dans leurs portables. Je méprise les mamans qui s'imaginent que la vie est comme un épisode de "notre belle famille" et qui collent leur mioche sur le siège avant sans ceinture parce qu'il a eu une bonne note à l'école (il mérite bien de traverser le pare-brise). Je déteste les gens qui pensent que le clignotant est en option sur certains vehicules. Je suis parfaitement intolérante face à ceux qui ne maitrisent pas leur voiture ou qui justement pensent la maitriser en toutes circonstances. Et, j'y viens, je mettrais volontiers ma main dans la tronche à tous ces sacs à merde qui prennent le volant en ayant bu.

          Autres éléments révoltants qui me font penser que je prends un bon "coup de principe". J'ai en horreur les jeunes (j'ai moi même moins de trente ans et c'est pour ça que je me sens vieillir) qui crachent systématiquement sur tous le fonctionnement politique et social français. Je ne peux entendre sans réagir des paroles du type: "de toute façon, ils se mettent tout dans les poches", ou encore  "on paye des impots pour qui?". Ces gens là, la plupart du temps, n'ont jamais débourser un centime et profitent de la sécu et d'autres avantages depuis leur naissance. Je déteste cette révolte prémachée (par des groupes ou des artistes qui ne pensent souvent qu'à faire de l'argent) contre la justice et les forces de l'ordre. Et pourtant, je suis ouverte d'esprit, consciente que certaines choses ne fonctionnent pas dans notre pays et profondément concernée par la situation sociale de ce dernier, je vote à gauche depuis que j'en ai l'occasion, même si la solution n'est peut-être pas là. Je n'aime pas du tout entendre des gens véhiculer des idées qu'ils ne comprennent même pas car ils ignorent tout de ce qui se passe autour d'eux, mais simplement parce qu'elle sont à la mode.

         Il y en a encore des paquets. En bref, j'aime pas les gens qui ralent tout le temps mais qui ne proposent jamais aucune solution, facile de voir où sont les problèmes. J'aime pas ceux qui font chier leur Saint-bernard au milieu de la pelouse fleurie. J'aime pas ceux qui fument n'importe où (j'ai pourtant fumé 10 ans et la fumée ne me dérange pas). J'aime pas les gens qui crachent dans la rue. J'aime pas les porcs qui balancent leur sac Mc do après s'être goinfrés. J'aime pas ceux qui pensent tout savoir et qui utilisent des mots dont ils ignorent le sens. J'aime pas les gens qui crient, les mères qui tapent leurs gosses et les traitent comme des merdes en public (ou ailleurs). Les couples qui se claquent des engueulades en permanence ou au contraire, qui se lechouillent tout le temps

          On croirait entendre Baccri. Mais faut pas croire, j'aime beaucoup de choses et beaucoup de gens, et même qu'on me dit souriante. quoiqu'il en soit, ça fait du bien de vider son sac. Essayez! ( et toutes mes "confuses" pour le peu de vulgarité)...

Posté par Diane Groseille à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Deux questions aux connaisseurs.

            #1: J'ai déjà posé la question il y a quelques jours mais la solution donnée est inéfficace. Comment faire pour que mes photos restent affichées? Elles s'effacent en quelques heures et je n'arrive pas à les faire réapparaître...

           #2: Quelle est la durée de vie d'un blog? Je ne suis là que depuis quelques jours et déjà, je pense que ces pages virtuelles ne sont pas aussi fiables que mon journal-papier. En gros, est-il possible que mon blog bug?

Posté par Diane Groseille à 23:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Bravo Virginie Vasseur

          Je lache le téléfilm d'Arte à l'instant. Merveilleuse histoire qui m'a transportée si simplement. Histoire de famille, pas de fil, pas de fin. Facile. Merci.

Posté par Diane Groseille à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

effluves

 La pluie de la nuit réveille les odeurs fabuleuses de la nature...

Posté par Diane Groseille à 09:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Réfléchissez, boycottez Cauet!

     Trajet en voiture. Radio. Conclusion: Cauet est un con. Je le méprise. Oui, je sais, je l'ai déjà dit. Il organise autour de sa lamentable petite personne un culte de la personnalité misérable, avec petit jingle stupide et blague de mauvais goût et toujours, toujours, toujours les références à l'audimat. Il est amoureux de lui. Aujourd'hui, apogée. Il parvient à organiser un rassemblement de 10000(dixit pour le nombre) moutons qui entonnent joyeusement ses conneries à Amnéville. Et ce sont les premiers (petits ados boutonneux qui feraient mieux d'être en cours) qui vont militer pour leur liberté d'expression, sans se rendre compte que ce gros naze de Cauet véhicule toute la merde médiatique du moment. Réveillez-vous, si vous ne voulez pas finir à ricaner stupidement comme la bande de hyènes lobotomisées qui l'entourent. Puis faut dépasser le stade anal à un moment de sa vie, nan?

Posté par Diane Groseille à 09:36 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

mon orage

                Pluie. J'ai passé la soirée collée sous mon vélux à regarder le ciel s'allumer d'éclairs, des gouttes énormes venant s'écraser juste au-dessus de mon museau. Une soirée seule. Je les aime bien mes moments en solo. Je prends le temps, trop même... Les orages m'ont toujours fascinée, moments d'exception. Quand j'étais plus jeune, je courais sous la pluie tapante.

         Encore quatre heures de cours devant moi. Neb au téléphone hier soir. Homme de moi loin. Pas seulement spatialement. Il ne rentrera pas ce week-end. Je veux bien comprendre, il faut encore qu'il règle tellement de choses là-bas. Je n'adhère qu'à moitié.

         Il est temps que cette année scolaire s'achève, je me sens comme anesthésiée, ni triste, ni heureuse....

Posté par Diane Groseille à 07:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]