Vraiment plus envie. Je réalise que c'est ce boulot qui est à l'origine de ma mauvaise humeur. Je bosse dans un trou à rats où les élèves comme les enseignants sont considérés comme des merdes. Fais ci, fais ça. Et c'est valable pour tout le monde, les jeunes comme les adultes. Je fais quoi? Je peux pas fermer ma gueule et l'ambiance de travail devient désagréable. Méfiance. Les élèves en deviendraient presque plus agréables que l'équipe de direction. Je vais plus dans leur sens en ce moment en tous cas. Des détails ridicules: pas le droit à une bouteille d'eau alors qu'il fait 30°C. Je bosse avec des jeunes de 17 à 24 ans mais ces messieurs dames refusent, peur des débordements, au propre comme au figuré.

    Les grognements arrivent quand j'explique la situation et qu'on me répond qu'ici, c'est pas moi le chef et qu'on me parle comme à une demeurée. Vive l'esprit d'équipe et la pédagogie. Vous voulez être démago, j'en ai à votre service, je me fondrai pas dans ce moule de maton, très peu pour moi, c'est pas pour ça que j'ai craché sur l'éducation nationale.

    Et petit à petit, mon rêve prend forme. Je vois où je vais, puisque les portes se ferment je n'en vois plus qu'une ouverte vraiment devant moi. Et qui a dit que je n'y arriverai pas. Ce qui bouillonne en moi en ce moment est une force.